Début 2010, Rose-Anne Vicari est condamnée à un an de prison avec sursis pour extorsion de fonds : accablée de dettes, elle a "braqué" le bureau de tabac à côté de chez elle. Par la suite, Rose-Anne a fait de la voyance par téléphone pour tenter d’améliorer son quotidien. Dans Confessions d’une voyante qui vient de paraître aux éditions Max Milo, elle dénonce les grosses ficelles de cette profession.

Votre situation financière s’est-elle améliorée depuis votre braquage ?

Rose-Anne Vicari : Grâce à la médiatisation de mon histoire, une bonne fée a réglé mes dettes locatives, et j’ai pu rester dans mon appartement. Mais d’autres dettes étaient et sont toujours là. Avec 700 euros par mois, je ne peux les assumer. C’est pour cela que je me suis lancé dans la voyance par téléphone.

Pourquoi avez-vous cessé cette activité ?

J’ai fait de la voyance en écoutant les conseils d’une amie exerçant dans ce milieu. Mais j’ai arrêté il y a trois mois après avoir découvert l’envers du décor. Pendant un an, j’ai exercé sincèrement. Puis, petit à petit, je me suis rendu compte que je me répétais énormément. J’ai fini par accepter que je n’avais pas de don. Il s’avère que tous les voyants ou presque pratiquent de la même manière : avec de l’empathie et de la psychologie de base. On analyse la situation des gens et, grâce à de simples déductions, on aboutit à des résultats logiques. On fait parler les personnes et on rebondit sur leurs propos. Tout le monde peut se reconnaître dans ce qu’on avance. Qui n’a jamais eu de problèmes de cœur, des soucis financiers, des ennuis à son travail ?

La voyance vous permettait-elle de gagner correctement votre vie ?

Avec les numéros surtaxés, je gagnais en moyenne 600 euros par mois. Ensuite, j’ai fait des consultations privées sur une plateforme de voyance , et je touchais entre 1 000 à 1 500 euros par mois. Mais j’ai découvert la machinerie financière qui se cache derrière tout ça : les plus grandes plateformes de voyance appartiennent à des multinationales. Et elles gagnent énormément d’argent en abusant de la crédulité des gens.

Quels sont vos projets ?

Pour compléter mes revenus, il faut que je trouve une activité normale. C’est à dire qui ne soit pas basée sur la misère des gens, comme c’est le cas pour la voyance. Si quelqu’un a un boulot de secrétariat à me proposer, je suis preneuse !