La fête de la Saint-Valentin, le 14 février, est considérée dans de nombreux pays comme la célébration des amoureux. Si, depuis l’antiquité, le mois de février est associé à l’amour et la fertilité, cette date fut fixée par décret du pape Gelase Ier, aux alentours de l’an 500, l’église désignant ainsi saint Valentin comme saint patron des couples.

La fête des amoureux

Considéré comme une légende par les historiens, le rapprochement entre la Saint-Valentin et l’amour n’est mentionné dans aucun des écrits de l’histoire ancienne. La première association amoureuse de la Saint-Valentin nous provient de Grande-Bretagne : au XIVe siècle, Geoffrey Chaucer, auteur anglais, précise, dans ses écrits, que le 14 février est le jour où les oiseaux s’appariaient, période durant laquelle les amoureux s’échangeaient des billets doux dans les contrées anglaises. L’association se crée lentement… les légendes naissent ainsi.

Cependant, ne peut-on pas parler de tradition désormais de la fête des amoureux, même si cette fête fut longtemps réservée à la célébration des célibataires. Elle est maintenant associée à l’échange de déclaration mutuelle par le biais de billets doux ou de valentins illustrés de cœurs ou d’un cupidon. Les couples célèbrent leurs amours en s’offrant des cadeaux, notamment des roses rouges, emblème de la passion.