Le meilleur job du monde, en Australie, est peut-être en passe d’être détrôné. Les Bretons lancent en effet leur "job de rêve". Et même s’il s’agit de travailler en été, nul doute que les candidats devraient affluer pour postuler à cette petite annonce.

Le contrat de travail ? Tester des hôtels pendant 30 jours… mais aussi déjeuner et dîner au restaurant, visiter le territoire, essayer des activités touristiques. Le tout, accompagné de la personne de son choix. L'offre prévoit en effet "un séjour pour deux personnes en pension complète d'une valeur commerciale de 10 500 euros". De quoi permettre de profiter un peu des trois ou quatre étoiles et maisons de charmes dans des paysages somptueux… Tous les frais sont payés et une rémunération de 2 000 euros sera versée au travailleur de l’été. Dur, dur.

Restaurants, char à voile, promenades à tester

L’initiative est venue du club hôtelier de la côte de Granit Rose dans les Côtes d’Armor. Avec ce concours pour le recrutement d’un "job de rêve", les établissements veulent évidemment faire connaître la région d’une manière plus percutante que les traditionnelles campagnes d’affichage. Une belle occasion en effet de faire le buzz sur les charmes parfois méconnus de Perros-Guirec, Ploumanach, Trégastel ou encore Lannion.

Car pour autant, pas question pour l'heureux élu de lézarder toute la journée. Chaque matin, le candidat devra rejoindre un office de tourisme, où il récupérera un programme et un plan de route. Il circulera en véhicule électrique, et devra essayer des activités sportives ou culturelles, comme char à voile, paddle, kayak, musées… En contrepartie, il devra animer un blog. Vraiment très dur.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 1er août sur le site Internet du Club hôtelier de la côte de Granit Rose (www.hotel-bretagne-reservation.com). Il suffit de remplir le formulaire de participation. Un tirage au sort désignera 10 présélectionnés le 5 août. Un jury se chargera de les départager sur leurs motivations, le 15 août. Le départ sera donné le 1er septembre… en espérant que d'ici là, la météo se maintienne pour assurer de vraies vacances, pardon, job de rêve !