Marre des poubelles qui débordent de déchets ? Frustré de devoir acheter 1 kg de céréales quand vous n’en voudriez que 500 grammes ? Ô Bocal sera sans doute l’endroit qui vous conviendra ! Trois Nantaises ont en effet le projet d’ouvrir un "supermarché zéro déchets", dans l’hypercentre de Nantes, une boutique de proximité dans laquelle tous les produits vendus seront sans emballages jetables. La première du genre dans la cité des ducs, qui devrait être sur pied dans les prochains mois.

Ô Bocal proposera ainsi des produits alimentaires locaux et de saison : épicerie fraîche (fruits, légumes, fromage…), épicerie sèche (céréales, légumineuse...), boissons, mais aussi produits d’hygiène (shampoing, savon...) ou ménagers (lessive, liquide vaisselle...). Le tout, vendu en vrac ! Chacun peut ainsi venir avec ses propres contenants, bocaux, sacs réutilisables ou bouteilles, ou utiliser ceux qui seront proposés en boutique, en échange d’une consigne.

Faire des économies et réduire ses déchets

Les objectifs sont multiples : "Cela permet d’acheter exactement la quantité souhaitée", indique Véronic Durand, une des porteuses du projet. "Et on fait aussi des économies car le client ne paie ni le packaging ni la publicité." Et surtout, le système permet de participer activement à la réduction des déchets. L’endroit proposera aussi un "espace convivial" où se détendre, boire un café, et discuter recettes ou astuces zéro déchets.

La démarche de Johanna Le Mau, chargée de marketing, Marion Plouzennec, étudiante à Audencia, et Véronic Durand, les trois créatrices, part de convictions profondes et d'un constat simple : chacun produit beaucoup trop de déchets. "En moyenne, en France, chacun d’entre nous jette 125 kg d’emballages ménagers par an", indique Véronic, qui énumère : "30% à 50% de tous nos déchets sont des emballages. et chaque année en France ils représentent à eux seuls 5 milles tonnes. En 30 ans, le volume des déchets d’emballage a été multiplié par 5, voire par 50 pour certains matériaux comme le plastique !" Ô Bocal apparaît pour elle comme "une solution évidente", "indispensable" face à l'ampleur des déchets produits.

Déjà du succès sur les réseaux sociaux

La jeune femme n'est d'ailleurs pas novice en matière de sensibilisation au recyclage et à la réduction des déchets. Véronic a ainsi lancé en novembre 2013 Pirouette !, rue Saint-Léonard, une boutique entièrement dédiée à l’upcycling, c’est-à-dire la valorisation des matériaux usagers par des artisans ou artistes, qui recréent de nouveaux objets. Elle expliquait à l’époque la démarche : "Quand on parle de recyclage, les gens pensent déchets, saleté, mauvaises odeurs. J’ai voulu interpeller, montrer qu’on peut faire de belles choses avec des matériaux usés." Elle propose ainsi une foule d’objets hétéroclites, et parfois uniques : trousses en chambre à air, bijoux en cuillère, carnets en anciens livres…

Et il semblerait que la nouvelle initiative, Ô Bocal, soit promise à un beau succès : les trois Nantais ont lancé un questionnaire en ligne pour demander leur avis aux consommateurs. En moins de 24 heures, elles ont reçu plus de 400 réponses…