Sternes pierregarin, blongios nains, mouettes mélano-céphales : autant de migrateurs qui sont les bienvenus sur les rives du fleuve Var. Pour les accueillir et favoriser la nidification de ces oiseaux voyageurs, le conseil général des Alpes-Maritimes, propriétaire du site depuis tout juste un an, a mobilisé neuf agents de Force 06 chargés de débroussailler les berges. Un mois de travail pour favoriser notamment la nidification des sternes, des hirondelles de mer qui aiment nicher sur des îlots dépourvus de végétation.

Un immense parc naturel ouvert cet été

Mais ces travaux ont une visée plus large : ils s’inscrivent dans une "volonté de restaurer ce fleuve" explique Eric Ciotti, le président du conseil général. Il s’agit d’aménager dans cette zone humide, classée Natura 2000, un immense parc sur les rives du Var s’étendant de son embouchure jusqu’au bec de l’Estéron à Gilette, soit 20 kilomètres.

La mise en valeur d’un patrimoine naturel passera par la création de pistes cyclables et piétonnières, ainsi que l’installation de pupitres pédagogiques. "L’objectif est d'ouvrir avant l’été" ce qui sera, avec ses 4300 hectares, le plus grand parc départemental des Alpes-Maritimes, annonce Eric Ciotti.