Le maire de Nice a annoncé ce mercredi soir que le préfet avait rejeté le recours gracieux de votre collectif et "confirmé l’utilité publique du projet". Votre combat va se poursuivre devant la justice ?
Le préfet m’avait prévenu que l’Etat (dont il est le représentant dans le département, NDLR) ne se mêle jamais des projets des collectivités. Le fait qu’il n’ait pas retiré sa déclaration d’utilité publique ne nous surprend donc pas. Nous allons déposer un recours contentieux devant le tribunal administratif avant le 8 décembre, sans doute fin novembre.

Pour quels motifs ?
Avant tout pour l’imprévision technique, budgétaire et financière. On va creuser un tunnel et jouer aux apprentis sorciers. Professeur Eric Gilli, Professeur de géologie à l’Université de Paris, a fait un rapport concluant au risque inconsidéré de ce projet. Financièrement, le cout va dépasser le milliard d’euros, ce que la collectivité ne pourra financer. Il ne reste plus qu’à demander à Christian Estrosi de solliciter Allianz, il s’il n’y arrive pas il pourra se tourner vers les Qataris !