Annoncée depuis quelques semaines, la visite sur la Côte d’Azur de l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, a suscité ce vendredi une réelle effervescence. Est-ce dû à la validation mardi de sa mise en examen par la cour d'appel de Bordeaux dans l'affaire Bettencourt ? Toujours est-il que l’ancien chef de l’Etat avait prévu de donner une conférence à huis-clos au palais des Festivals de Cannes ce matin pour le groupe indien Tata. Il s’y est exprimé pendant heure devant des clients de l’entreprise sur le thème "Savoir diriger dans un monde complexe".

Accueil de rockstar

Nicolas Sarkozy a également profité de sa venue dans les Alpes-Maritimes, un bastion de l’UMP, pour faire le tour de l’état-major local. Après sa conférence, Il s’est d’abord fendu d’une rencontre avec le maire Bernard Brochand et son 1er adjoint David Lisnard à la mairie de Cannes. Ensuite, direction Nice, où les parlementaires UMP du département avaient répondu à son invitation pour partager un déjeuner dans un restaurant du Vieux-Nice. "Ce n'est rien d'autre qu'un repas entre amis. Un déjeuner de famille en quelque sorte", a précisé cette semaine Christian Estrosi dans les colonnes de Nice-Matin, pour désamorcer toute spéculation sur un éventuel retour en politique de l’invité du jour.

Sur place, c’est un accueil de rockstar auquel a eu droit l’ancien Président, avec une foule massive venue l’accueillir et… un parterre de journalistes. Si rien n’a filtré sur le contenu des débats durant le déjeuner, l’ancien chef de file de l’UMP a tout de même réussi le tour de force de réunir la plupart des sénateurs et députés des Alpes-Maritimes, qu’ils soient fillonistes ou copéistes. Avant de repartir en jet, Nicolas Sarkozy s’est octroyé une visite de l’Allianz Riviera, tout juste inauguré. De là y voir une tentative de reconversion pour ce passionné de football…