Ils dorment dans la rue, dans des hébergements provisoires, bénéficient de la soupe populaire ou font la manche dans les coins de rue. En 2012, les sans domicile fixe (SDF)* à Paris étaient au nombre de 28.800 dans l'agglomération parisienne : une augmentation de 84% depuis 2001. La capitale regroupe en tout près de 43% des SDF du pays. Les chiffres ont été obtenus grâce à une longue étude menée en parallèle par l'Insee et l'Apur (l'Atelier parisien d'urbanisme).

Si la précarité a explosé dans les rues de Paris, elle touche désormais des profils bien plus divers qu'il y a dix ans. Plus jeunes (23% ont moins de 30 ans) et plus féminisés (41% d'entre eux sont des femmes), les SDF sont plus régulièrement accompagnés d'enfants : 29% des personnes interrogées ont déclaré être à la rue avec des enfants. "C'est un constat simple et terrifiant, martèle Dominique Alba. La précarité a changé de visage." Par ailleurs, 56% des SDF sont des étrangers. "C'est notamment dû aux changements géopolitiques, par exemple dans le monde arabe", explique Dominique Alba, directrice générale de l'Apur.

Un tiers des SDF ont un emploi

Autre chiffre surprenant : un tiers de ces sans domiciles fixe ont un emploi, souvent peu qualifié et précaire. Dans un tiers des cas (28%), les personnes n'ont même pas de contrat de travail. Et seuls 20% d'entre eux touchent plus de 800 euros par mois. 21% ne disposent d'aucuns revenus.

L'étude a nécessité un travail hors-norme pour les enquêteurs. "L'insee se base d'habitude sur des gens qui ont un logement, précise Sylvie Lagarde, directrice générale de l'Insee Ile-de-France. Mais là, nous avons dû passer par les associations et mener des entretiens directement avec les publics concernés." 900 SDF ont ainsi été interrogés.

Seul bémol : l'étude n'a pu s'appuyer que sur les SDF qui utilisent l'un des services d'aide mis à leur disposition. "Certaines populations n'y ont pas recours", reconnaît Sylvie Lagarde. Les populations roms et leurs familles, dont la présence est fréquente sur les trottoirs parisiens, en font par exemple partie.

> Lire l'étude de l'APUR, Les sans-abri à Paris et dans la métropole - Urgence sociale, état des lieux prospectif

*Selon l'Insee, un SDF est une personne ayant passé la nuit précédant l'enquête soit dans un lieu non prévu pour l'habitation, soit dans un service d'hébergement.