Relaxés faute de preuve. Deux frères de 35 et 39 ans accusés d'avoir violemment insulté, sous l'emprise de l'alcool, une jeune fille voilée de 21 ans à Trappes (Yvelines), ont échappé à une condamnation lundi. "Le tribunal a considéré que les faits n'étaient pas établis et que l'injure n'était donc pas caractérisée. La victime avait donné trois versions différentes de l'injure", a déclaré maître Sandrine Calaf, conseil des prévenus.

Ce soir du 14 juillet vers 19 heures, ces deux hommes célibataires qui résident chez leur mère à Trappes ont croisé une jeune fille voilée qui se promenait sur le pont Cachin. Ivres, ils l'auraient insultée. La victime, qui porte le voile depuis deux ans, affirmait qu'ils lui auraient lancé: "encore une grosse salope voilée de merde". Des propos contestés par l'un des frères, qui affirme avoir dit : "elle doit avoir chaud sous son voile".

Des antécédents de violences

Le procureur de la République Naïma Rudloff avait requis, lors de leur procès le 21 octobre, six mois de prison ferme. Ce n'est pas la première fois que les deux frères trappistes ont affaire à la justice: ils ont déjà été condamnés il y a cinq ans à de la prison pour "une violente bagarre avec des Arabes", reconnaissent-ils. Ils ont par ailleurs purgé une peine d'un mois et demi ferme pour des violences contre un homme d'origine africaine, survenues juste après leur altercation avec la jeune fille.

"On a l'impression que porter le voile aujourd'hui est devenu un handicap, même à Trappes. Avant cela, je n'avais jamais été victime d'insultes racistes. C'est devenu pesant", avait confié la jeune fille à l'AFP.

En novembre, un homme a été condamné pour s'être violemment opposé à un contrôle d'identité de sa femme, intégralement voilée, en juillet dernier à Trappes.