Si les enfants viennent ici pour leur bien, ce n'est pas pour leur plaisir. Pourtant tout est fait pour rendre leur séjour le plus court et le moins désagréable possible. L'hôpital Trousseau- La Roche Guyon (12e) a inauguré mardi soir un tout nouveau service de chirurgie pédiatrique ambulatoire. Livres, jeux, tablettes numériques et même films en 3D, cette unité, qui prévoit d'accueillir une vingtaine d'enfants par jour âgés de 3 mois à 18 ans, joue la carte de l'accueil et de l'innovation.

Outre le parcours de soins pensé pour assurer la meilleure prise en charge des enfants et de leur famille et permettre de limiter le temps passé dans le service, l'unité dirigée par le Professeur Isabelle Constant développe deux techniques qui limitent l'usage de l'anesthésie générale : l’hypnose et la vidéo 3D.

Des méthodes inédites

"A la différence des adultes, explique la chef de service, il est très difficile de contraindre un enfant à ne pas bouger lors d'une intervention sous anesthésie locale, ce qui nous oblige généralement à les endormir". Pour limiter le recours à l'anesthésie générale, le service s'est doté d'un casque projetant des films en 3D. Absorbés par les images, les enfants peuvent ainsi être opérés sous anesthésie locale sans difficulté. Déjà testée à l’hôpital, cette première mondiale, qui sera présentée vendredi au Congrès mondiale d’anesthésie aux Etats-Unis, "connaît déjà un vif succès auprès des jeunes patients", commente la responsable du service.

Plus étonnant encore, le nouveau service de l'hôpital Trousseau propose des opérations sous hypnose. Là encore, une méthode inédite en chirurgie pédiatrique. Six médecins anesthésistes et du personnel de soin formés à cette technique de conditionnement des patients offrent ainsi une autre alternative à l’anesthésie générale. "Pour les enfants, cette méthode couplée à une anesthésie locale présente des avantages évidents, particulièrement pour les enfants présentant des risques particuliers dans le cadre d'une anesthésie générale", souligne le Pr Constant. Encore limité, ce protocole est amené à se structurer au sein du service avec un groupe de médecins spécialisés dédiés à cette activité.

A l'heure où la chirurgie ambulatoire s'impose comme l'un des axes majeurs d'économies dans les établissements de soins, le service de l'hôpital Trousseau pourrait bien faire des émules.