Un recul "inouï". C'est ainsi que Cécile Duflot a décrit lors d'une conférence de presse à Paris, les récentes déclarations du Premier ministre Manuel Valls concernant les modifications de la Loi Alur.

Mise en place en février 2014 par l'ancienne ministre écologiste du Logement Cécile Duflot, la loi Alur (Accès au Logement et un Urbanisme Rénové) a en effet vu sa mesure phare quelque peu amputée : au lieu de s'appliquer partout en France, l'encadrement des loyers sera ainsi "limité à Paris" et réalisé "à titre expérimental", a-t-il été annoncé ce vendredi.

EN SAVOIR + >> Cécile Duflot : "stop à la loi de la jungle !"

Construction immobilière en panne

"Nous avons assez de recul pour juger des difficultés de sa mise en œuvre ", a déclaré Manuel Valls, en présentant à la presse une batterie de mesures visant à relancer la construction immobilière en panne. "Les conditions techniques ne seront pas réunies avant des mois, voire des années", a-t-il ajouté, entouré de l'actuelle ministre du Logement Sylvia Pinel et de la ministre de l'Écologie Ségolène Royal.

EN SAVOIR + >> Valls et le logement : ce qui va changer 

L'encadrement des loyers, une mesure pourtant plébiscitée qui aurait fait les frais, selon Daniel Goldberg, de l'action des lobbies de l'immobilier. Le député PS de Seine-Saint-Denis et rapporteur de la loi Alur, se confiant à Libération ce 27 août, se désole qu'ils aient réussi à rendre la Loi Duflot-Alur responsable du recul des investisseurs et donc de la chute de la construction en France, évitant ainsi la mesure de l'encadrement des loyers.

"Déni de démocratie"

"Il faut certes construire plus pour répondre aux besoins. Mais, dans certains bassins d’habitat, le déficit entre l’offre et la demande locative est si important qu’il y a une nécessité de réguler pour empêcher les loyers abusifs", déclare ainsi le député au quotidien. "L’encadrement est le seul moyen immédiat de redonner un peu de pouvoir d’achat aux familles."

"Ce recul est très mauvais, c'est un déni de démocratie lié aux lobbies qui sont montés à la charge pour garder leurs marges intactes" confie un membre de l'entourage de Cécile Duflot à Metronews. "À long terme, nous espérons voir l'encadrement des loyers s'étendre aux autres zones tendues en France, dans les grandes villes et là où les élus locaux en font la demande."

EN SAVOIR + >> Gul : la garantie universelle des loyers, qu'est-ce que c'est ?