C'est une prédiction qui fait polémique sur Twitter. Le 7 juillet dernier, moins d'une semaine avant l'accident ferroviaire survenu sur la ligne Paris-Limoges vendredi, et qui a causé la mort de six personnes, un jeune homme a posté un tweet évoquant l'éventualité d'une catastrophe à la gare de Bretigny-sur-Orge.

"Toujours cette impression que le train va détailler en arrivant à Bretigny", avait tweeté Adrien (A_Guesh) à 4h08. Retweeté plus de 3000 fois, ce message étonne sur le réseau social. "Le nouveau Marabout qui prédit l'avenir c'est @A_Guesh !", ironisent certains. D'autres, vont jusqu'à accuser l'auteur du tweet d'être le coupable de la catastrophe ferroviaire.

"On sentait vraiment que le train bougeait de gauche à droite de façon importante"

Contacté par metronews, l'auteur du tweet explique la raison de ce message. "Je prends le RER C pour me rendre à Paris et j'avais toujours l'impression en passant à l'aiguillage de Bretigny que le train pouvait dérailler. On sentait vraiment que le train bougeait de gauche à droite de façon importante", explique-t-il. Et il ne semble pas le seul à l'avoir déjà pensé. "Depuis hier (vendredi, ndlr), je reçois plein de messages à propos de mon tweet. Certains m'accusent, mais d'autres disent avoir pensé la même chose que moi", ajoute Adrien.

Si les causes de l'accident sont encore inconnues, de nombreuses hypothèses sont déjà évoquées. Des associations ou syndicats pointent du doigt la dégradation des lignes. La fédération SUD-Rail, tout en refusant de "polémiquer" après l'accident, a mis en avant "la dégradation de la sécurité du système ferroviaire" et a prévenu que "l'heure des comptes" viendrait plus tard. "Cela fait des années que nous attirons l'attention sur le fait que l'entretien des infrastructures et des voitures de voyageurs ne saurait être soumis aux lois du marché et que si la sécurité a un coût, elle n'a surtout pas de prix", a ajouté le syndicat. Les trois enquêtes ouvertes devront faire la lumière sur les causes de cette catastrophe.