Décidément, l'annonce de la candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet n'a pas adouci les mœurs de l'UMP à Paris. Bien au contraire. Le Canard Enchaîné rapporte mercredi un échange particulièrement violent entre la maire du 7e arrondissement, Rachida Dati, et le maire du 16e, Claude Goasguen. La scène se serait déroulée lors d'un déjeuner des élus UMP de la capitale au restaurant Le Lutèce, le 12 février.

La discussion portait précisément sur la candidature de NKM dans la capitale, que Claude Goasguen défend bec et ongle, alors que Rachida Dati envisage elle-même de se présenter aux primaires de la droite. Le maire du 16e aurait douché brutalement son interlocutrice.

"Ne ramène pas tes mœurs du 9-3"

"Tu ne vas pas te présenter à des primaires parce que tu n'es pas en mesure d'être maire de Paris." Avant de déraper : "Tu ne vas pas faire la loi ici, tu n'es pas en Seine-Saint-Denis. Ne ramène pas dans la capitale tes mœurs du 9-3." Réponse sèche de Rachida Dati : "Tu te prends pour qui pour me parler sur ce ton ? Tu t'y crois autorisé parce que j'ai refusé de coucher avec toi ?" Ambiance… 

Selon le Canard, Rachida Dati envisagerait maintenant de déposer une main courante contre le maire du 16e pour "insulte et injure raciste". La maire du 7e a confirmé cette scène mercredi matin face à Jean-Jacques Bourdin, sur BFM-TV. Interrogée sur ses allégations, elle a aggravé sa charge contre Claude Goasguen : "C'est quelqu'un qui a effectivement un tempérament de pression. J'ai vu des militantes et des élues le subir."

Dati règle ses comptes

La maire du 7e a également estimé mercredi matin qu'elle était "insultée en permanence" dans la capitale, visant tout particulièrement Brice Hortefeux, soutien de NKM dans la capitale. "Vous savez pourquoi Brice Hortefeux a été exclu du gouvernement (sous Nicolas Sarkozy, NDLR) ? Parce qu'il a été un mauvais ministre de l'Intérieur et qu'il a opposé les Français les uns aux autres !" Avant de torpiller le député Bernard Debré. "Il m'insulte du matin au soir. Chez lui, c'est plutôt un problème de condition sociale". 

Rachida Dati a enfin jugé froidement sa rivale NKM. "Son origine sociale, une bonne ascendance, la modernité… Mais il n'y a pas que l'image ou l'ascendance, il y a ce que vous faites pour les Parisiens."