Entre les rivaux de l'UMP, l'heure de la réconciliation n'est pas encore venue. Lors du débat sur i>TÉLÉ lundi soir, Nathalie Kosciusko-Morizet, favorite dans la primaire de l'UMP pour les municipales à Paris, a violemment attaqué son challenger Pierre-Yves Bournazel au sujet du mariage homosexuel.

NKM a accusé son rival d'avoir changé de position en s'opposant à la loi sur le "mariage pour tous", sur laquelle elle s'est elle-même abstenue lors du vote à l'Assemblée. Elle a brandi un vœu à l'initiative du Front de gauche adopté au Conseil de Paris en juin 2011, favorable au mariage homosexuel et en faveur duquel Pierre-Yves Bournazel s'était alors prononcé.

Tensions entre les deux candidats

"Tu m'as accusée de mentir. Tu as le droit de changer d'avis, a-t-elle lancé au jeune conseiller de Paris. Mais j'aurais trouvé élégant que tu t'en expliques." Pierre-Yves Bournazel s'est défendu en assurant avoir voté pour un vœu qui ne prévoyait pas l'adoption par les couples de même sexe "contrairement à la loi actuelle".

Les deux autres candidats ont rappelé leur opposition au mariage pour tous. Le maire du 1er arrondissement Jean-François Legaret a invoqué "un problème de conviction" pour justifier son refus du mariage homosexuel. Franck Margain, représentant du Parti chrétien-démocrate de Christine Boutin, a assuré que le mouvement de la Manif pour tous allait se poursuivre et qu'il fallait continuer à "protéger la famille". Le camp de NKM s'inquiète depuis plusieurs jours du poids que pourraient peser les opposants au mariage gay lors du vote de la primaire UMP, qui débute vendredi.