"Le métro est pour moi un lieu de charme, à la fois anonyme et familier". Quand il s'agit de parler du métro parisien, Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, n'est pas à court de vocabulaire : "Je prends souvent les lignes 13 et 8 et il m’arrive de faire des rencontres incroyables, explique-t-elle dans une interview au site elle.fr. Je ne suis pas en train d'idéaliser le métro, c'est parfois pénible, mais il y a des moments de grâce".

Selon son équipe de campagne, NKM dispose d'un pass Navigo. La ligne 8 et la ligne 13 sont les deux lignes que la candidate doit utiliser pour se rendre de son domicile, à Pernety (14e), à son QG, station Bonne Nouvelle. Mais pas sûr que les utilisateurs du métro l'entendent de cette oreille. Engorgée ou défaillante, la ligne 13 est souvent décrite par les usagers comme la pire ligne de Paris. 

Bourde sur les bus

"Bien sûr que c'est la galère, le métro, contre-attaque le porte-parole de NKM, Pierre-Yves Bournazel. Mais ça peut aussi être des moments de charme". Et l'élu de tweeter dans la foulée un extrait du film Clara et moi, dans lequel le personnage principal rencontre une jeune femme dans le métro.

Les transports en commun sont une partie importante du programme de NKM. La candidate envisage par exemple de reconvertir les stations fantômes en lieux de vie ou de fête et d'élargir les horaires nocturnes du métro. Des propositions qui n'excluent pas quelques bourdes. Lors d'une interview sur BFMTV début novembre, la candidate avait affirmé que les bus s'arrêtaient à 21 heures dans la capitale. Alors que ceux-ci terminent en réalité leur service aux alentours de minuit et demie.

En revanche, la candidate UMP devra probablement faire un trait sur ces "lieux de charme" si elle est élue : le maire de Paris, pour des raisons de sécurité, n'a pas le droit d'utiliser les transports en commun.