Chaque année, c'est la même polémique. Depuis 2001, à l'Hôtel de Ville, une réception est organisée pour fêter le début de ramadan. Instaurée par Bertrand Delanoë, la tradition perdure avec Anne Hidalgo. En 2014, c'est donc le 9 juillet que se tiendra la célébration.

Après les réactions du Front national l'année dernière, c'est cette fois au tour de Jérôme Dubuis, conseiller de Paris et secrétaire national de l'UMP en charge de la croissance, de monter dans les tours. Dans un communiqué, l'élu dénonce "une initiative clientéliste" et rappelle que "l'Islam, à l'image de n'importe quelle religion, ne doit pas pénétrer l'espace public".

"Dépense illégitime"

Second grief : le budget. L'initiative qui avait coûté en 2013 environ 100.000 euros, sera cette année aussi financée par la mairie de Paris. Pour Jérôme Dubus, il s'agit là "d'une dépense illégitime et profondément inopportune au regard de l'état des finances publiques de la Ville de Paris".

Du côté de la mairie, le discours ne varie pas. À même polémique, même discours. Un porte-parole nous explique : "C'est une soirée artistique et festive, qui relève d'une initiative culturelle et non cultuelle. Nous organisons des réceptions à l'occasion de Noël et de Hanouka également".

Récupération politique

Et notre interlocuteur de préciser : "Si je me souviens bien, l'organisation d'une fête de Noël à la mairie avait fait débat aussi, mais les objections ne venaient pas de Jérôme Dubus, cette fois."

Une polémique récurrente aux allures de récupération politique. En 2011 déjà, le député UMP Jacques Myard, membre de la Droite populaire et Jérôme Dubus, alors au Nouveau Centre, interpellaient le préfet de la région Île-de-France sur le même sujet. À chaque fois, la fête a été maintenue.