L'erreur est humaine... mais aussi informatique. Samedi, suite à un bug sur le réseau du tribunal de grande instance de Créteil (Val-de-Marne) qui empêché sa présentation devant un juge des libertés et de la détention (JLD), un trentenaire soupçonné de trafic de cocaïne a dû être remis en liberté.
Soupçonné de trafic de stupéfiants, le jeune homme avait été interpellé mercredi 9 janvier à Paris puis déféré vendredi à Créteil, après la découverte à son domicile de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) d'environ 200 grammes de cocaïne et d'un pistolet 9 mm.

Délai à respecter

Patientant au dépôt, il devait être présenté samedi à un juge des libertés et de la détention mais "une panne informatique massive", selon le parquet de Créteil, a contraint les magistrats à rédiger "à la main" les divers actes de procédure, entraînant d'importants retards.
Le suspect, qui n'a pu être présenté au JLD dans un délai de 20 heures, a donc dû être remis en liberté.
"La procédure n'est pas morte. Dès ce lundi matin, elle a été reprise", a-t-on cependant souligné au parquet de Créteil.