C’est la première marche des fiertés depuis l’adoption de la loi qui a ouvert le mariage aux couples de même sexe. Néanmoins, l’évènement reste “militant” pour les organisateurs. Ces derniers réclament en effet d’autres “avancées”, notamment sur la PMA (procréation médicalement assistée) et le droit des personnes transsexuelles.

"Même si on a eu une avancée majeure en droit cette année avec le vote de la loi sur le mariage pour tous, un certain nombre de nos revendications n'ont pas été satisfaites", a affirmé le porte-parole de l'Inter-LGBT Nicolas Gougain lors d'un point presse avant la manifestation.

En ligne de mire : la procréation médicalement assistée (PMA), les droits des personnes transsexuelles et la lutte contre les discriminations au quotidien.

Rester visible

Cette manifestation "d'interpellation du politique" est aussi une "manifestation de la visibilité" pour M. Gougain, l’occasion de montrer “à ceux qui voulaient nous renvoyer au placard ces derniers mois que nous existons". Les organisateurs attendaient 500.000 personnes.

Le cortège est parti de Montparnasse, peu après 14h, direction la place de la Bastille. De 16h à 21, L’Inter LGBT organise avec ParisCircuit un grand concert gratuit (avec Guéna LG, Kiddy Smile, The Young Professionals...) entrecoupés de prises de parole associatives.