L'amour peut parfois peser très lourd. Le pont des Arts qui traverse la seine au centre de Paris (6e), tout près du Louvre, est bien connu des amoureux. C'est ici que des milliers de couples scellent leur amour en accrochant un cadenas, gravé de leurs initiales. Le grillage de la passerelle est truffé de ces "verrous d'amour". Mais pour des raisons de sécurité, les autorités pourraient briser tout cela.

Les cadenas de l'amour pèseraient "plusieurs tonnes"

"Aujourd'hui le phénomène a pris une telle ampleur que le poids des cadenas, "sans doute plusieurs tonnes" selon un technicien, commence à poser de réels problèmes de sécurité", rapporte le site de la chaîne France 3. Sous le poids de ces petits cadenas, certaines parties des rambardes s'affaissent et obligent les autorités à remplacer régulièrement des morceaux de grillage.

Pour sécuriser le pont, plusieurs solutions seraient donc étudiées par la Ville de Paris. L'idée est d'éviter de devoir briser tous les cadenas du pont en même temps que les coeurs de ceux qui les ont scellé. "Cela ne correspond pas à l'image que souhaite donner la ville de Paris", écrit France 3. Pour ne froisser aucune susceptibilité et préserver son romantisme, la ville semble plutôt miser sur des interventions au coup par coup: "Les agents font des inspections régulières, et lorsqu'ils constatent qu'un pan de grillage a été tordu par les cadenas, ils le démontent et reposent un grillage neuf", rapporte la chaîne. Et les amoureux qui ne veulent pas risquer de voir leur cadenas brisé peuvent se rassurer. Le pont de l'Archevéché et la Passerelle Leopold Sedar-Senghor servent aussi à marquer son union.