Nathalie Kozciusko-Morizet :

"J'irai dans un arrondissement de reconquête mais je ne dirai pas lequel car ce n'est pas le sujet de la primaire"

"Paris a besoin d'un maire pas d'une girouette, mes positions sur le mariage gay ne changeront pas".

A Bournazel : "Attention, ce n'est pas ce genre de propos agressifs qui nous feront gagner".

Pierre-Yves Bournazel :

A NKM : "Tu viens de mentir. Pourquoi tu dis que j'ai voté un voeu (en faveur du mariage pour tous au conseil municipal du 18e) que je n'ai pas voté ?"

A NKM : "Je fais du porte à porte depuis dix ans et je ne t'ai pas attendue pour le faire. (...) Mais si je suis désigné candidat je te soutiendrai avec plaisir".

"Personne ne peut se décréter plus compétent qu'un autre".

Jean-François Legaret

"Ces primaires sont déjà un succès. A gauche, il n'y a pas de primaire, c'est une procédure de cooptation totalement monarchique".

"Je ne suis pas le candidat des médias et des sondages. Je suis le candidat de la proximité".

Franck Margain :

"Ma conscience m'en empêche (de célébrer des mariages gays). Je laisserai mes adjoint le faire".

"Les Parisiens ont peur d'aller dans une réunion tard le soir. Je suis pour l'installation de caméras dans le métro".

"NKM est en tête des sondages car elle a le plus de notoriété. Mais est-ce que c'est parce que vous êtes le plus connu que vous êtes le plus compétent ?"

"Je viens du monde de l'entreprise. Je saurai gérer une ville. Je suis le seul qui ne soit pas complètement UMP. Je parle plusieurs langues."

Chenva Tieu:

"Les partisans du mariage pour tous m'ont blacklisté".

"En dessous de 2 000 électeurs (à la primaire), nous sommes tous des petits candidats".

"Je suis le candidat de la différence, je porte cette différence. Je suis le seul dirigeant d'entreprise".

Le premier tour des primaires aura lieu entre le vendredi 31 mai à 8h et le lundi 3 juin à 19h. Toutes les personnes inscrites sur les listes électorales parisiennes pourront voter à condition de s'enregistrer préalablement auprès de la fédération UMP de Paris jusqu'au 28 mai moyennant trois euros.