La jeune fille de 17 ans avait été retrouvée lundi dernier, morte dans son lit, au domicile de sa mère à Maincy (Seine-et-Marne). Trois jours plus tard, les analyses toxicologiques ont permis de déterminer les causes de son décès. La victime, qui devait fêter ses 18 ans ce week-end, a été droguée avec des somnifères avant d'être étouffée.

"On a retrouvé des traces de somnifères à un dosage dix fois supérieur au dosage thérapeutique", a détaillé une source judiciaire. Elle a également été étouffée, d'après les résultats de l'autopsie.

Incohérences dans le récit de la mère

C'est la mère qui avait retrouvé l'adolescente inanimée. Elle a expliqué aux enquêteurs lui avoir laissé l'appartement pour le week-end, étant elle-même partie chez son compagnon. Elle a toutefois été entendue à plusieurs reprises en audition libre par les enquêteurs, qui s'attachent à vérifier ses déclarations, en raison d'"inexactitudes" et d'"incohérences" dans son discours, selon la source judiciaire.

D'après les dires de la mère, l'adolescente avait un petit ami, mais ce dernier n'a pas été identifié. La police judiciaire de Versailles a été chargée de l'enquête.