Mais qui a cru devoir cacher ces seins qu'on ne saurait voir ? Accusée de censure sur une affiche consacrée au nouvel album d'Etienne Daho, la RATP a nié formellement, lundi après-midi, être intervenue pour faire ajouter un bandeau dissimulant les seins d'une jeune femme.

L'affiche, qui illustre le nouvel album du chanteur, "Les chansons de l'innocence retrouvée", mettait en scène une jeune femme seins nus et en petite culotte au côté de l'artiste. Le Parisien a indiqué que la RATP avait demandé l'ajout d'un bandeau dissimulant la poitrine du mannequin.

Une décision de la maison de disques

Selon la RATP et sa régie publicitaire Métrobus, "c'est la maison de disques elle-même, Universal Music, qui a adressé à Métrobus, le 11 octobre dernier, le visuel comportant un bandeau". Ce visuel aurait même été "validé par l'artiste et avait sa préférence". Sur le site officiel du label, l'affiche apparaît d'ailleurs avec le bandeau blanc mentionnant le titre de l'album.

Au cours des dernières années, la RATP a empêché la diffusion d'une affiche représentant le chanteur Serge Gainsbourg recrachant de la fumée de cigarette, tandis que Jacques Tati avait été privé de pipe et Coco Chanel, de cigarette. En 2012, une affiche de l'humoriste Stéphane Guillon, jugée "trop politique", avait été retirée du métro parisien. Enfin, en mars 2013, la pochette du nouvel album de Damien Saez, représentant une femme en culotte, de dos, tenant la Bible, avait été refusée comme pouvant "choquer" certains voyageurs "en fonction de leurs convictions religieuses".