Ils rêvent de mer, de soleil, de vastes étendues et d'une vie plus paisible. Selon un sondage Ifop réalisé pour metronews, près de la moitié (48 %) des Franciliens envisage de quitter l'Ile-de-France pour aller s'installer dans une autre région française. Sans traîner : la moitié de ces aspirants au départ projettent même d'embarquer leur petite famille dans les cinq prochaines années, 15 % se projetant à plus long terme, entre cinq et dix ans.

Hormis les plus de 65 ans, qui semblent peu enclins à quitter leur confort actuel, toutes les autres catégories d'âge et toutes les professions, quel que soit le sexe, partagent ce goût d'aventure. Chez les moins de 35 ans comme chez les 35-49 ans, 6 habitants sur 10 sont prêts à faire leurs bagages, avec toutes implications que cela entraîne en termes de vie sociale, familiale et professionnelle.

Des candidats très motivés

Simple fantasme ou aspiration concrète ? Près la moitié des volontaires au départ affirment que leur projet est "tout à fait certain" ou "pratiquement certain", seuls 16 % n'étant "pas certains" de réaliser la grande transhumance. La motivation est d'autant plus grande, à en croire le sondage, lorsqu'on habite en Seine-Saint-Denis (69 % projettent de partir), en Seine-et-Marne (58 %) ou dans le Val-de-Marne (54 %). Inversement, les moins prompts au départ sont les habitants des verdoyants départements du Val d'Oise (31 %), de l'Essonne (39 %) et des Yvelines (42 %). Les Parisiens, eux, semblent partagés, puisque "seulement" 46 % d'entre eux voient leur vie ailleurs au cours des prochaines années.

Ce goût affirmé pour la province doit cependant être mesuré avec prudence. La région parisienne est en soi un territoire où les habitants vont et viennent avec une grande liberté et sont habitués à bouger. Ainsi, détaille le sondage, pas moins de 63 % des personnes aspirant au départ vivent dans leur lieu de résidence actuelle depuis moins de cinq ans. Ceux qui habitent "depuis toujours" en région parisienne sont, en revanche, 60 % à vouloir y rester quoiqu'il arrive.

La Côte d'Azur en tête

Les Parisiens ont le mérite d'être constants. Il y a deux ans, un sondage de l'institut CSA réalisé dans le cadre du salon Provemploi – dédié aux Franciliens qui veulent partir travailler en province – montrait déjà que la moitié d'entre eux envisageaient très sérieusement de quitter la région capitale. Parmi les destinations rêvées, ils plaçaient en tête le sud et l'ouest de la France.

Le sondage Ifop pour metronews confirme ces aspirations. L'odeur de la lavande fraîche, le bleu du ciel et de la mer placent toujours la Côte d'Azur en tête des destinations rêvées des urbains de la capitale française. Parmi les 48% de Franciliens qui affirment vouloir faire leurs bagages dans les années qui viennent, 15% opteraient pour la région PACA, devant les départements d'outre-mer, les Pays de la Loire et l'Aquitaine (9% pour chacune de ces destinations).

La Provence, un rêve pour les plus jeunes

Les charmes du Languedoc-Roussillon et du Poitou-Charente (7%) surclassent de justesse Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes et Bretagne (6%). En queue de peloton figurent à égalité le Limousin, la Corse, l'Alsace, la Champagne-Ardenne, la Lorraine et la Franche-Comté (1%).

Loin des idées reçues, la région PACA n'est pas un rêve de retraités. Au contraire. Parmi les accros à cette destination, les jeunes de 18-24 ans apparaissent comme les plus motivés (23%), suivis des 25-34 ans (16%). Les Franciliens âgés de plus de 65 ans ne sont que 6% à rêver de tremper les orteils dans la Méditerranée, marquant une préférence nette pour les régions Rhône-Alpes (34%) et Poitou-Charente (19%). Il en faut pour tous les goûts.


Méthodologie : Sondage réalisé du 14 au 19 février sur un échantillon régional de 999 personnes, représentatif de la population francilienne âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.