Un membre de la famille Ben Faiza, qui défraie la chronique du trafic de drogue en Seine-Saint-Denis, en cavale depuis sa condamnation en décembre, a été arrêté jeudi dans le très chic XVIe arrondissement de Paris, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Mohamed Ben Faiza, âgé de 30 ans, a été interpellé après avoir été surveillé et filé par des policiers de l'Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO), a indiqué la préfecture de Seine-Saint-Denis.

En décembre dernier, il avait été condamné à douze ans de prison ferme, 100.000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction de séjour en Seine-Saint-Denis par le tribunal correctionnel de Bobigny, pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs entre 2007 et 2010 à La Courneuve, a précisé une source judiciaire, ajoutant qu'il avait été déféré au parquet de Paris jeudi soir. Ne s'étant pas présenté au prononcé du jugement, il était visé par un mandat d'arrêt.

Kärcher et cité des 4000

Mohamed Ben Faiza, présenté avec ses frères et cousins, comme des caïds qui contrôlent le trafic de drogue à La Courneuve, avait déjà été condamné pour son implication dans une fusillade entre trafiquants, qui avait coûté la vie à un garçonnet de onze ans en 2005.

Pris dans un échange de tirs, Sid-Ahmed Hammache avait été mortellement atteint par une balle perdue le 19 juin 2005 au pied de son immeuble à La Courneuve alors qu'il lavait la voiture de son père. Ce drame avait suscité une vive émotion et le lendemain, Nicolas Sarkozy avait promis de passer au "Kärcher" la cité des 4000.

Jugé pour son implication dans cette fusillade, Mohamed Ben Faiza avait vu sa peine réduite à trois ans de prison en appel, en septembre 2010, pour complicité de violences avec armes. Son frère Salah avait lui écopé de cinq ans de prison.

Deux autres frères de la famille, Sofiane et Ouaihid, avaient également été condamnés en décembre à Bobigny pour trafic de stupéfiants à La Courneuve, écopant respectivement de sept et douze ans de prison, des peines qu'ils purgent actuellement.

Ils avaient déjà été jugés en juillet 2012 par le même tribunal pour avoir importé depuis les Pays-Bas du cannabis en provenance du Maroc, entre novembre 2010 et juillet 2011, et condamnés à six et huit ans de prison.