Il était recherché depuis vendredi, le jour du drame. Un père de famille s'est rendu à la police, se constituant prisonnier lundi soir au commissariat de Forbach (Moselle), a-t-on appris mardi. Selon une source proche de l'enquête, les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne "sont venus le chercher dans la nuit pour qu'il soit ramené au 36, Quai des Orfèvres".

Sa femme enceinte et ses deux petits garçons, âgés de 18 mois et 5 ans, étaient morts poignardés vendredi soir à leur domicile en région parisienne. L'homme, âgé de 37 ans, est né en Roumanie, selon le parquet. Ce suspect, qui travaille sur des chantiers, n'aurait a priori pas d'antécédent judiciaire. Il n'était pas venu au travail vendredi.

Une famille "unie"

L'autopsie des corps, pratiquée samedi à l'institut médico-légal de Paris, avait permis de déterminer que les décès étaient liés à "des plaies par arme blanche", selon le parquet de Créteil. Selon des sources policières, les enfants et leur mère, qui gisaient dans une mare de sang, portaient des traces de coups de couteau à la gorge. La carotide des enfants a été tranchée et la mère portait également deux coups à la poitrine. Un couteau, peut-être l'arme du crime, a été placé sous scellé.

La victime, une femme de 36 ans enceinte de sept mois, est née en Roumanie. Son beau-frère et une voisine la présentent comme une Hongroise prénommée Tina. Elle partageait dans ce quartier résidentiel du Perreux-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, un deux-pièces avec ses enfants et son mari, mais aussi sa sœur et le compagnon de celle-ci. Les voisins présentaient ce couple et ses enfants comme une famille "unie".