"Je suis le poinçonneur des lilas. Le gars qu'on croise et qu'on ne regarde pas". Qui n'a jamais fredonné ces deux phrases en prenant le métro ? Pour rendre hommage à l'auteur-compositeur du célèbre morceau "Le poinçonneur des Lilas", la ville des Lilas (Seine-Saint-Denis) devrait bientôt accueillir une station de métro à son nom. Baptisée "Lilas-Serge Gainsbourg", elle sera située sur la ligne 11 du métro parisien, une fois qu'elle aura été prolongée.

Pas encore validé

A ce jour, aucune décision n'a encore été prise par le Stif (Syndicat des transports d'Ile-de-France), qui a délégué la maîtrise d'ouvrage à la RATP. "Parmi les choses dont elle va s'occuper, il y a les noms de stations, normalement elle prend en compte des noms usuels assortis à la station", a indiqué un porte-parole de l'autorité régulatrice des transports franciliens, estimant que "pour l'instant, on n'a pas encore été saisis dans la procédure, on est très en amont, l'inauguration étant prévue en 2019".

"Ca m'a semblé intéressant de rapprocher la dénomination d'une grande infrastructure de transport à une chanson très emblématique de Serge Gainsbourg, 'Le poinçonneur des Lilas', qui parle de notre commune", a expliqué à l'AFP le maire PS des Lilas (Seine-Saint-Denis), Daniel Guiraud, confirmant une information du Parisien.

Six nouvelles stations pour la 11

La ligne 11 du métro, qui se termine aujourd'hui à la mairie des Lilas, sera prolongée de six nouvelles stations et pourra ainsi relier Paris à Rosny-Perrier (Seine-Saint-Denis), dans le cadre du projet du Grand Paris Express. Le début des travaux est prévu en 2014.

Pour Daniel Guiraud, "Le poinçonneur des Lilas" fait partie "du patrimoine culturel de la chanson française". "J'ai discuté avec tout le monde, l'idée a recueilli le consensus général", s'est enthousiasmé l'édile.

L'entourage de l'artiste n'avait pas encore réagi mercredi soir, mais le maire a dit avoir l'accord de Jane Birkin qui, selon lui, "cherche elle aussi quelque chose pour honorer Serge Gainsbourg".

Le projet du Grand Paris Express, annoncé le 6 mars par le premier ministre Jean-Marc Ayrault, doit s'achever en 2030. Avec ses 200 kms et 72 nouvelles stations, il est censé désengorger les transports en Ile-de-France, désenclaver des territoires et stimuler la croissance économique.