L'affaire Gayet/Hollande
"Je suis pour qu'on respecte la vie privée, y compris de personnes qui sont publiques."

NKM en tête d'un sondage CSA au 1er tour
"Je suis avec intérêt les enquêtes d'opinion, ce que je constate depuis plus d'un an que j'ai lancé ma campagne je fais la course en tête."
"Beaucoup de Parisiens ont le sentiment que la droite et sa candidate, Nathalie Kosciusko-Morizet, elle, se trompe d'élection, puisqu'elle voudrait nous faire une élection présidentielle anticipée. Qu'elle patiente un petit peu. Peut-être que son camp dans le cadre des primaires qui s'annoncent pour eux, lui donnera l'occasion de s'exprimer face à François Hollande."

Dieudonné
"Je me réjouis que l'on ait eu cette victoire républicaine. (...) Il n'a pas donné de gages aujourd'hui d’arrêter d'en finir avec des propos antisémites. (...) Les propos qui ont été tenus sont très très graves et je pense que ça a fait des dégâts."

La grève des taxis
"Je souhaite que les chauffeurs de taxi puissent gagner leur vie mais en même temps il faut qu'il y ait des contreparties. (...) Je connais les difficultés liées au coût des licences, c'est autour de cet équilibre économique qu'il faut travailler. En même temps il faut plus de taxis et une offre améliorée à Paris si on ne veut pas voir effectivement une concurrence s'organiser autour de cette profession."

Son comité de soutien
"Toutes celles et ceux qui font Paris, des stars au concierge peuvent faire partie de mon comité de soutien."

Le financement de la partie transports du programme
"Je présenterai le financement de mon projet le 27 janvier prochain lors d'une conférence de presse. (...) Investir près de 7 milliards d'euros dans le service public des Parisiens dans la prochaine mandature sans augmenter les impôts."

Les scooters doivent-ils payer le stationnement ?
""Tout le monde doit quand même acquitter un petit peu quand il est sur l'espace public, ça doit être payant pour tout le monde."

Augmenter les PV de stationnement ?
"Oui, bien sûr. (...) On ne va pas faire comme Londres, 145 euros, on ne va pas aller jusque-là."

Quid de la fusion avec les listes du Parti de gauche au second tour ?
"D'abord, on va laisser le premier tour s’exécuter. Ils ont choisi d'être au premier tour séparés, moi j'ai le PCF avec moi, plusieurs composantes du Front de gauche m'ont rejoint et font liste commune avec moi, et je vois que ce rassemblement marche et est entendu par les électeurs de gauche. D'abord le premier tour et on verra après."