Son récit a été jugé "parfaitement crédible" par le spécialiste qui l'a entendue. Une jeune femme de 25 ans a déposé plainte samedi soir à Guyancourt (Yvelines) pour un viol qui aurait été commis le même jour dans une rame du RER C, entre Paris et Saint-Quentin-en-Yvelines, vers 19 heures, selon Le Parisien.

"Grande vulnérabilité"

La victime présumée, qui souffre d'un handicap mental, a expliqué à la police qu'un homme s'était approché d'elle dans la rame, se masturbant sous ses yeux avant de la contraindre à une fellation. Personne ne serait venu au secours de la jeune femme, "dans un état de grande vulnérabilité" selon le spécialiste. L'agresseur présumé aurait ensuite quitté la rame précipitamment à Saint-Cyr-l'Ecole. Elle a été prise en charge par les policiers au terminus de la ligne.

La jeune femme a été examinée durant le week-end par un médecin de l'unité médico-judiciaire, précise Le Parisien, et ses vêtements, susceptibles de porter des traces ADN, sont en cours d'analyse.