Secret Story a véritablement bouleversé votre vie...  
Complètement. Je ne m'attendais pas à avoir un tel impact une fois dehors. Quand on est enfermés on ne se rend compte de rien. Pour moi il y avait juste ma famille et mes amis devant la télévision. A ma sortie ça a été un véritable choc. Ça m'a fait trop bizarre qu'on me demande des photos dans la rue. J'ai mis 10 jours à réaliser que je n'étais plus dans la Maison des Secrets. Se réveiller seul chez soi sans la Voix c'est trop étrange !

Qu'avez-vous fait de votre argent ?
J'ai tout mis de côté, j 'ai investi dans l'immobilier. J'ai juste acheté une voiture à ma maman mais je n'ai pas fait de folie. Le plus important c'était de faire plaisir à ma famille.

Un conseil pour les nouveaux candidats qui vont entrer dans la Maison de Secrets ?
Restez vous-mêmes, et n'oubliez pas le côté humain de l'aventure. Secret Story, c'est plus qu'un jeu, on y fait de belles rencontres. Moi j'ai rencontré Eddy qui est comme mon petit frère.

On vous a ensuite contactée pour Les Anges de la téléréalité. Vous n'avez pas hésité ?
Pas une seconde car c'était une belle expérience aussi. Et puis ça n'a rien à voir avec Secret Story. On voyage, on fait de belles activités. J'ai eu la chance d'aller en Australie, de faire du saut en parachute. Moi je vis au jour le jour et je profite. Je ne me prends pas la tête. Si demain ça doit s'arrêter c'est pas grave, j'ai mon boulot à côté, à la ville de Marseille, où je suis adjoint administratif. Je ne me retrouverai pas une main devant, une derrière.

Dans Les Anges, les candidats passent leur temps à se disputer. N'est-ce pas fatiguant à la longue ?
Vous savez, c'est de la télévision, la production montre ce qui l'intéresse. Ils ne prennent que 40 minutes par jour. Je n'ai pas regardé l'émission car je l'ai vécue. Et puis je sais qu'il y a des choses qu'ils vont montrer et qui vont m'énerver. Pour moi c'est juste un boulot : on est payé, on doit faire ce qu'on nous demande, plus ou moins. Si on ne remplit pas notre part du contrat, on nous renvoie en France. C'est moins humain que Secret Story car les participants ne sont pas des débutants, mais ça reste une superexpérience.

On vous attaque beaucoup sur Twitter. Comment gérez-vous tout cela ?
Le plus difficile c'est quand on s'attaque à ma famille. Sinon je me dis que ça fait partie du jeu, qu'on ne peut pas être appréciés de tout le monde. Dans la vie, qu'on soit un personnage public ou pas, on est aussi critiqués. Au fond c'est que de la télé, on joue tous un rôle.

Que répondez-vous à ceux qui disent que vous avez pris la grosse tête ?
La grosse tête pour quoi ? Certes j'ai gagné Secret Story, mais je ne suis pas une star. Je ne chante pas, je ne danse pas, je n'ai pas tourné de film. Après les gens je les laisse parler. Ils n'ont rien d'autres sur quoi m'attaquer mis à part mon caractère car, contrairement à certaines personnes, moi je ne montre pas mon cul à la télé.

Un parcours comme celui de Nabilla, ça vous inspire ?
On a chacun notre parcours et je respecte son travail. Elle a réussi à créer son buzz et pour ça je lui tire mon chapeau. Mais je ne veux pas forcément le même parcours qu'elle car on est différentes. Si j'ai la chance de réussir, je me le souhaite, c'est bien. Sinon c'est pas grave, j'aurai kiffé tout ce que j'ai fait.

Avez-vous été contactée pour d'autres émissions de téléréalité ?
Oui, mais je ne peux pas encore en parler. Si on me propose de faire Les Anges je dirai oui, parce que c'est une superexpérience. Les gens critiquent l'émission mais s'ils avaient la possibilité de le faire ils ne réfléchiraient pas à deux fois. Ça ne se refuse pas.

Quels sont vos projets à venir ?
Là je travaille sur mon propre parfum. Depuis que je suis toute petite je mélange du parfum de bébé et de la fraise. Dans la rue on me demande toujours ce que je porte. C'est une senteur que je n'ai jamais réussi à trouver et que j'ai envie de faire partager. Je me donne 2 mois pour que ça marche.