Gérard Depardieu est partout où on ne l'attend pas et surtout là où il y a des polémiques. Il vient d'enregistrer une chanson avec Gulnara Karimova, la fille aînée du président ouzbek Islam Karimov. Un dictateur décrié sur la scène internationale pour ses méthodes brutales.

En 1999, il avait d'ailleurs déclaré qu'il était "prêt à faire sauter les têtes de 200 personnes, à sacrifier leur vie, afin de préserver la paix et le calme dans la République". Un personnage loin d'être sympathique en somme, mais ce n'est pas ce qui repousse notre Gégé national. Loin de là. 

"Excuse-moi pour ce que je n'ai pu te garder..."

Dans cette chanson intitulée "Nebo moltchit" ("Le ciel se tait" en russe) et mise en ligne sur le site de Gulnara Karimova, Gérard Depardieu lit des poèmes en français écrits par la jeune femme."Excuse-moi, excuse-moi pour tout ce que je n'ai pu te dire, excuse-moi pour ce que je n'ai pu te garder...(sic)", dit Depardieu au début de la chanson d'amour.

Le duo a enregistré la "chanson" la semaine dernière à Tachkent, la capitale de l'Ouzbékistan. C'était l'occasion car Gérard Depardieu était venu discuter de son rôle dans une série ouzbèke qui racontera les origines de la soie d'Asie centrale entre les Ve et VIe siècles.

Et comme chez les Karimov, on est jamais mieux servi que par soi-même, c'est Gulnara Karimova qui a écrit le scénario de cette série dans laquelle Gérard Depardieu doit interpréter un empereur byzantin. Tout un programme donc. 

Gulnara, femme à tout faire

Gulnara Karimova, 40 ans, est une figure publique en Ouzbékistan. La fille du président, élu à 88 % des suffrages en 2007, multiplie les casquettes. Diplômée de l'université américaine Harvard, elle est la représentante permanente de son pays auprès des Nations unies à Genève et dirige aussi des projets caritatifs et culturels.

Mais les activités de la dame à la quarantaine éclatante ne s'arrêtent pas là. A côté de ses engagements diplomatiques et politiques, elle a lancé une ligne de cosmétiques cette année et fait dans la création de bijoux et de vêtements. Bref, une sorte de Kim Kardashian... avec un père pas très à cheval sur les droits de l'Homme.