Visiblement, la vie en concubinage du président de la République fait jaser certains. Cette semaine à Dijon, François Hollande s'était "heurté" à une dame qui lui demandait de ne pas se marier avec Valérie Trierweiler au prétexte qu'elle "ne l'aime pas". Diplomate, François Hollande avait alors esquissé un sourire et continué sa route. 

Quelques jours plus tard, Valérie Trierweiler est de nouveau la cible d'une attaque pas franchement sympathique. Xavier Kemlin, arrière-petit-fils de Geoffroy Guichard, fondateur du groupe Casino a décidé de porter plainte contre Valérie Trierweiler pour "détournements de fonds public".

Valérie Trierweiler "la maîtresse" de François Hollande

L'héritier de la famille Guichard reproche à la compagne de François Hollande d'être "la maîtresse" du Président, d'être entretenue par l'État français. Il estime que ses impôts "ne peuvent servir à loger, nourrir, blanchir, vêtir, payer les voyages ainsi que le personnel d'une dame avec qui la nation n'a aucun lien juridique" et porte donc plainte pour "détournement de fonds publics". 

Ce mercredi 13 mars, l'héritier de Casino domicilié en Suisse, arrêté par la police pour un excès de vitesse, n'avait pu porter plainte au commissariat Barrouin de Saint-Etienne. À nos confrères du Progrès, il a confié qu'il allait renouveler sa requête: "Je ne lâcherai pas, même sous la pression", indiquait-t-il. C'est désormais chose faite. La plainte a été déposée jeudi 14 mars au tribunal correctionnel de Saint Etienne. 

"L'affaire du tweet" refait surface

D'après nos confrères du Progrès, Xavier Kemlin reproche également à Valérie Trierweiler son "rapport ambigu avec le pouvoir". Il évoque le tweet de soutien à Olivier Falorni, qui avait fait grand bruit lors des élections législatives, puis sa prise de position en faveur du mariage pour tous. 

Si la plainte de Xavier Kemlin peut surprendre, ses avocats eux, sont habitués. Ce n'est pas la première fois que l'homme dépose une plainte. Toujours d'après le Progrès, ce dernier est en guerre depuis des années contre le groupe Carrefour : il estime avoir "été floué d'une vingtaine de millions d'euros" lorsque l'enseigne a pris le contrôle de l'un de ses franchisés, Hyparlo. 

Un habitué des procédures judiciaires

Lors de l'affaire Kerviel, il s'était constitué partie civile durant le procès de l'ex-trader de la Société Générale. En 2010, Kemlin avait déposé un recours en Conseil d'Etat contre la "clémence" dont auraient bénéficié les anciens dirigeants d'EADS soupçonnés de "manquements d'initiés".

Puis en mai 2012, Kemlin avait également déposé une plainte contre huit joueurs de Lyon qui avait entonné "Emmenez-moi à Geoffroy-Guichard / Emmenez-moi au pays des bâtards / Il me semble que la misère serait de supporter les Verts", sur l'air de Emmenez-moi de Charles Aznavour. Finalement, la plainte contre Trierweiler n'en est qu'une parmi tant d'autres.