Le 5 juillet 2001, Loana faisait son entrée dans "Loft Story", la première émission de téléréalité française, diffusée à l'époque sur M6. À la sortie du programme, c'est la descente aux enfers. La jeune femme, 23 ans à l'époque, fait de mauvaises rencontres, perd la garde de sa fille et sombre dans l'alcool et la drogue. Aujourd'hui, à 38 ans, elle a décidé de se reprendre en main et s'est confiée, sans tabou, au magazine Gala.

Sa plongée dans la drogue

Elle raconte que son cauchemar a commencé lorsqu'elle a rencontré un homme peu scrupuleux. "Je suis tombée amoureuse d’un homme qui me disait ce que j’avais envie d’entendre, qui m’a escroquée financièrement. Et sentimentalement. Il se prétendait agent immobilier. En réalité, c’était un des plus gros dealers de cocaïne de Paris. (…) Il m’a dit que si je l’aimais vraiment, je devais prendre de la coke avec lui, pour vraiment partager ce qu’il ressentait. Alors je l’ai fait. De plus en plus souvent. Je suis vite devenue accro", avoue la jeune femme.

L'homme en question a également été violent avec Loana, ce qui (tristement) a permis à cette dernière de se sortir de son emprise. L'ancienne Lofteuse raconte l'épisode salvateur en disant : "Il m’a regardé droit dans les yeux en disant : 'Ce soir, tu vas y passer !'. Par miracle, j’ai réussi à lui échapper, je me suis réfugiée chez une voisine, une vieille dame, et là, j’ai prévenu la police. Ils l’ont retrouvé. Et j’ai porté plainte contre lui."

De lourds problèmes familiaux

Loana est aussi revenue sur son enfance, et plus particulièrement sur les violences physiques qu'elle a subi de son père, en déclarant qu'elle ne lui "pardonnerai[t] jamais". Elle a ajouté que ce dernier a battu sa mère avant de s'en prendre à elle. "Je me rappelle de maman en sang quand j’étais petite. Quand il lui a demandé de partir, il lui a dit que si jamais elle cherchait à m’approcher, il me tuerait. Je n’ai pas vu ma maman pendant des mois", confesse-t-elle. C'est au moment où la jeune fille, alors âgée d'une quinzaine d'années, s'est retrouvée avec son père et sa belle-mère, qu'elle a fini par fuguer.

En quinze ans, Loana a essayé de mettre fin à ses jours à neuf reprises. Sa dernière tentative de suicide remonte au 24 décembre 2013. "Je voulais mourir. J’avais l’impression d’avoir tout perdu (…) Je ne servais plus à rien, je n’avais plus envie d’être là", explique-t-elle. Mais, ce passé douloureux est bel et bien derrière elle. Loana Petrucciani vient de recontacter sa fille, Mindy, dont elle avait perdu la garde. "Je ne l’ai pas revue, mais j’ai pu prendre contact avec elle grâce aux réseaux sociaux, car je n’ai ni son adresse, ni son téléphone, ni rien, la justice m’ayant interdit de l’approcher à moins de cinq cent mètres jusqu’à sa majorité. Comme elle vient d’avoir 18 ans, je me suis lancée", précise-t-elle.

Nouveau look pour une nouvelle vie

Pour cette maman, la réponse de Mindy est une renaissance, qu'elle compte bien mettre à profit en commençant par tirer un trait sur l'alcool et les anxiolytiques, qui seraient, selon elle, la cause de sa prise de poids. "L’an passé, je buvais une bouteille de whisky par jour. Sans m’en rendre compte, j’étais devenue alcoolique. Un matin, je me suis vue avec mon verre à la main, mes 30 kilos de plus et je me suis demandé si c’était vraiment comme ça que je voulais finir ma vie", confie-t-elle.

Après un séjour en cure de désintoxication, l'ex-starlette semble sevrée. Et plus que jamais prête à être heureuse. Elle conclut d'ailleurs son entretien dans un élan d'espoir : "Je ne bois plus, je ne prends plus de médicaments, j’ai déjà réussi à perdre 30 kilos, j’ai repris contact avec ma fille, j’ai des projets… Je ne peux pas rêver mieux ! (…) Il y a deux ans, j’avais envie que tout s’arrête. Cette année, j’ai envie que tout commence."

À LIRE AUSSI >> Loana, star d'une émission de relooking extrême