C’est un mélange de médicament et de drogue qui a causé le décès de l’américain Philip Seymour Hoffman. Vendredi, le médecin légiste qui a effectué l’autopsie rendait son rapport final. "Cause de la mort : intoxication aiguë due à un mélange de drogues, incluant héroïne, cocaïne, benzodiazépines et amphétamines", explique ainsi le communiqué de presse publié par le porte-parole du médecin. Le 2 février dernier, le corps de l’acteur de 46 ans avait été retrouvé sans vie, sur le sol de sa salle de bain. Une aiguille était encore plantée dans son bras gauche.

Suite à une descente de police, plus de 50 sachets d’héroïnes, des médicaments et des seringues avait été découverts dans son appartement de Greenwitch Village (Manhattan). Quatre personnes soupçonnées d’avoir fourni la drogue à l’acteur avaient par la suite été interpellées.

Rechute et cure de désintox

L’acteur oscarisé en 2006 pour son rôle dans Truman Capote avait révélé avoir déjà eu des problèmes d’addiction à la drogue et à l’alcool dans le passé. Soigné, il ne touchait plus aux drogues depuis l’âge de 23 ans. Première rechute en 2012. D’abord avec la prise de médicaments, puis drogues plus dures et d’héroïne. En mai dernier, il suivait une cure de désintoxication d’une dizaine de jour. La dernière rechute fut fatale pour l’enfant chéri du cinéma indépendant.