Dieudonné, ou comment mettre le sionisme à toutes les sauces. Cette fois, c'est l'ouverture du mariage aux couples de même sexe qui a eu les faveurs des bouffées complotistes de l'ancien comique devenu polémiste. C'est un "projet sioniste qui vise à diviser les gens", a-t-il asséné la semaine dernière en Algérie, au cours d'une conférence de presse en marge de son spectacle couverte par le quotidien algérien Reporters.dz.

En 2009, lors d'une conférence de presse conjointe avec le show-man, son camarade président du parti anti-sioniste, Yahia Gouasmi, avait eu le même diagnostic sur le divorce : "Derrière chaque divorce se trouve un sioniste". Pour faire simple, jeudi dernier, Dieudonné a estimé que "la société s’effondre. Il n’y a plus de travail et le moral est au plus bas. C’est encore pire maintenant que la France est dirigée par le sionisme".

"L'aura" de l'Iran et de la Syrie

L'obsession de Dieudonné pour le sionisme ne s'est jamais démentie depuis le fameux sketch mettant en scène un rabbin nazi qui l'avait fait passer, en 2003, du statut de comique grand public à celui de polémiste douteux. "C'est vraiment une matière première à l’humoriste" (sic), a-t-il analysé jeudi.

Dix ans plus tard, l'humoriste ne se lasse pas, dès qu'il le peut, d'exprimer ses opinions sur tout. "Du malaise dans le cinéma français, à l’exil 'fiscal' de Gérard Depardieu en Russie, en passant par les problèmes du continent africain et sa relation à l’ancien colonisateur (pour lui, 'il n’y a que l’Algérie qui conserve son aura, dans les pays du Sud, avec l’Iran et la Syrie'), Dieudonné ne passera rien sous silence et offrira un melting-pot, qui rend compte de la situation décadente de notre époque", rapporte, bienveillant, le site du quotidien algérien. Un vrai pot-pourri.