"Je ne suis ni une star, ni une people. Qu'on me laisse tranquille", lance Rama Yade dans le magazine Gala, actuellement en kiosques. Interrogée sur sa grossesse, l'ex Secrétaire d'Etat du quinquennat Sarkozy aspire à la tranquillité et affirme qu'elle ne fera pas d'annonce sur sa situation. Patrick Devedjian l'a fait pour elle dans une réunion militante à Châtenay-Malabry, début décembre et elle n'a vraisemblablement pas envie que l'on "scénarise [sa] vie personnelle (...) On vit dans une période de dictature de la transparence, une période impudique" dit-elle. Qu'on se le tienne pour dit. 


L'accouchement ? "Ça a l’air de faire tellement mal ! Et si je n’y arrivais pas ?"

Mais la supplique de Rama Yade n'aura duré ... qu'une journée. Au lendemain de la parution de cette interview dans Gala, cette dernière se livre dans Paris Match et le discours semble avoir opéré un virage à 360 degrés. Dans l'hebdomadaire du groupe Lagardère, elle y évoque ses nausées, sa frousse de l'accouchement et même son futur signe astrologique. On n'en demandait pas tant !

Rama Yade a l'air heureuse. "Ce sera un petit... Gémeaux", confie t-elle, enceinte de quatre mois de son premier enfant avant de le comparer à "un mini-Obama". A l'instar de Kate Middleton, elle aussi sujette aux nausées, Rama Yade nous explique qu'elle les calme avec du sirop de menthe et qu'elle n'a pas voulu connaître le sexe de cet enfant lors de la première échographie. "Je n'étais pas prête", dit-elle. Puis il y a cette peur, à la fois panique et normale de l'accouchement. Pour palier cela, elle visionne des vidéos et "n’en mène pas large". "Ça a l’air de faire tellement mal ! Et si je n’y arrivais pas ? ", souffle t-elle avant d'être rassurée par la journaliste. Et enfin, on apprend que tout est allé très vite : le couple "a pris la décision, et hop, ça a marché". 

Et là, on repense à sa formule : "on vit dans une période impudique" dans le Gala de cette semaine et ne peut qu'acquiescer, forcément.