C'est une épreuve dont il a bien failli ne pas se relever. Richard Bohringer a été victime d'un cancer du système nerveux contre lequel il s'est battu du printemps 2014 au printemps 2015. Dans une longue interview accordée au Parisien, l'acteur est revenu sur son calvaire. Tout a commencé alors qu'il se trouvait dans le Puy-de-Dôme, avec sa fille Romane, pour la tournée de la pièce J'avais un beau ballon rouge.

Après un malaise, Richard Bohringer est hospitalisé à Clermont-Ferrand. Alors qu'il pensait alors être sous le contrecoup de son traitement contre l'hépatite C, le diagnostic tombe : cancer. Transféré à la Pitié Salpêtrière, à Paris, il subit un traitement à base de chimiothérapie et de cortisone.

Des infirmières formidables

''J'ai fait un choc septique, j'en ai chié. Un truc de fou furieux'', a raconté Richard Bohringer qui en a profité pour exprimer sa gratitude envers le personnel soignant de l'établissement parisien. ''Les infirmières ont été magnifiques, je croyais que c'était parce que c'était moi, mais elles sont comme ça avec tout le monde. S'il y a rémission, c'est grâce à elles'', a-t-il déclaré.

Au cours de son hospitalisation, il a pu compter sur le soutien de sa famille, de sa femme et de ses quatre enfants, Romane, Mathieu, Richard et Lou. ''C'est très difficile de comprendre cette douleur. C'était un poids pour les autres. Mes gosses aussi étaient là presque tous les jours, ils ont été admirables'', a-t-il dit.

''Je suis sauvé, mais ça m'a tué''

Âgé de 74 ans, Richard Borhinger est aujourd'hui en rémission. Mais la maladie a laissé des séquelles. ''Tu mets des poignées dans la douche pour te tenir, tu prends dix minutes pour descendre du taxi... Et puis, tous les trois mois, les vérifications d'usage, IRM, tout ça. Pour l'instant, ça tient. Je suis en rémission, il n'y a pas de guérison. Je ne me vois pas repartir là-dedans, ça m'a suffisamment détruit. Je suis sauvé, mais ça m'a tué'', a-t-il expliqué.

Malgré les séances de chimiothérapie, il a trouvé la force de jouer dans le film d'Angelina Jolie, Vue sur mer. ''C'est quelqu'un de très sympathique, Angelina Jolie. Brad Pitt aussi (…) On était sur une île paradisiaque, traités magnifiquement, avec humanité et discrétion (…) Elles sont curieuses, ces stars américaines. Brad Pitt, il carbure au whisky. Elle, c'est une drôle de nana. C'est un couple marrant'', a-t-il raconté à propos du tournage qui a eu lieu à Malte.

De retour sur scène

S'il est encore affaibli, l'acteur est tout de même assez en forme pour assurer son retour sur scène dans la pièce Traîne pas trop sous la pluie, jouée jusqu'au 23 avril au Théâtre de l'Atelier, dans le XVIIIe arrondissement à Paris.

A LIRE AUSSI
>> "Vue sur mer" : pourquoi le film d’Angelina Jolie avec Brad Pitt est-il un nanar boursouflé ?