Secret Story a déjà 7 ans. Quel bilan pouvez-vous dresser de ce programme ?
On n'a pas changé grand chose en 7 ans. On a gardé le principe, mais on a renforcé le jeu, ce côté peut-être plus familial et on a délibérément choisi de ne pas être dans le sulfureux. On a eu la volonté de faire un programme qui se veut amusant et c'est devenu un rendez-vous d'été qu'on aime découvrir avec un peu de sable dans les pieds.

Tout le défi est de relancer le programme chaque année...
L'essoufflement est toujours une préoccupation pour un producteur. On essaie toujours de renforcer, d'améliorer, de corriger. On a une chance avec les réseaux sociaux, la réactivité est instantanée, on sait ce qui énerve, agace et choque. On sait ce que les gens attendent et on a essayé d'aller vers ça avec des candidats motivés, joueurs, rigolos, plutôt sympathiques et assez classiques. On n'est pas dans des schémas d'excentricité absolue.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans ce programme pour y être aux commandes depuis si longtemps ?
Pour un animateur, être pendant quatre mois en direct, quotidiennement et en plus en hebdomadaire, c'est un cadeau énorme. Je le dis chaque année, mais je le redis : animer une émission en direct, ça reste hors norme. Il n'y a pas tant de programmes que ça en direct, en tout cas pendant une si longue période. Je crois même que je suis le seul dans ce cas là. J'adore ça !

Quelles sont concrètement les nouveautés de cette 7e saison ?
Dans l'hebdo, il y aura plus d'interactivité avec la maison. Les candidats devront plus s'autogérer. On ne leur dira pas forcément : ''ici la Voix, voici une boîte, il faut l'ouvrir ". On posera la boîte et on espère qu'ils vont penser à l'ouvrir. Ça n'a l'air de rien, mais psychologiquement, ça change tout. On veut que les candidats soient encore plus dans le jeu.

Combien de temps encore pensez-vous rester aux commandes de Secret Story ?
Ça ne sera pas à moi d'en décider. Je n'ai pas à quitter un programme qui fonctionne. Je n'ai donc pas de raison de ne plus l'animer, à moins qu'on me demande de l'arrêter. C'est au patron de décider, pas à moi ! Après, on verra bien ce qu'il se passera en septembre. J'aimerai effectivement faire d'autres choses, mais c'est déjà très bien d'avoir ce programme. J'aimerai bien animer des jeux, mais je n'ai pas de projets en cours. Mais j'ai des projets outre-Atlantique, j'ai un jeu télé que j'ai fini de monter. Je vous en reparlerai dans un petit mois !