Xavier Kemlin ne lâche pas l'affaire. Alors que sa première plainte à l'encontre de Valérie Trierweiler pour "détournement de fonds publics" déposée en mars dernier a été classée sans suite, l'arrière petit-fils de Geoffroy Guichard et héritier du groupe Casino semble bien décidé à faire condamner la Première Dame. 

Cette semaine, il a déposé une seconde plainte et accuse Valérie Trierweiler d'occuper des bureaux à l'Elysée et de bénéficier de personnels pour des fonctions "pas clairement définies" alors qu'elle n'est dépositaire d'aucune autorité légale, rapporte l'agence Sipa.

"La transparence doit s'appliquer à tous les niveaux de l'Etat"

Pour Xavier Kemlin, les activités de Valérie Trierweiler seraient financées par l'argent public. Il accuse donc la journaliste de recel de détournement de fonds publics, dans cette nouvelle plainte déposée devant un juge d'instruction à Paris.

Me Buffard, avocat du très procédurier héritier du groupe Casino, s'est exprimé sur RTL et a précisé les intentions de son client.  "Il espère que, par cette démarche, nous aurons des informations précises sur la situation de Madame Trierweiler." L'avocat pointe donc du doigt ce qui pose problème à Xavier Kemlin : la situation amoureuse du couple qui occupe l'Elysée. 

Et l'avocat d'ajouter que son client "considère qu'à une époque où l'on nous demande une transparence totale, celle-ci doit s'appliquer à tous les niveaux de l'État, y compris au sommet". Le conseil de l'héritier a également tenu à préciser que sa démarche "n'a rien de politique" et qu'elle n'est "téléguidé par personne" car il "n'appartient à aucun parti politique". Une précision indispensable, s'il en est.