Après la fuite vendredi de 4.000 m3 de pétrole dans une réserve naturelle des Bouches-du-Rhône, les opérations de pompage se sont terminées samedi en fin d'après-midi, a annoncé la préfecture du département.

Le pétrole s'est répandu sur une surface d'environ deux hectares, dans cette réserve naturelle de Coussouls de Crau d'une largeur de 7.400 hectares. Il faut maintenant extraire la terre souillée, pour se faire, une opération de sondage doit avoir lieu ce dimanche matin afin d'évaluer la profondeur du sol pollué.

C'est sur un oléoduc exploité par la Société du Pipeline Sud-Européen (SPSE) qui relie Fos-sur-Mer à l'Allemagne, qu'une fuite conséquente est apparue ce vendredi. Il n'est pour l'instant pas possible de connaître les raisons de cet incident rarissime. La zone endommagée du pipeline devrait être mise à jour pour pouvoir comprendre ce qu'il s'est passé.

La préfecture a par ailleurs assuré que l'alimentation en eau potable des communes riveraines n'est pas touchée, précisant que la zone de captage était située à plus de 4 kilomètres de la zone sinistrée.

Ce samedi, les associations écologistes ont vivement réagi, parlant de "crime écologique" et appelant à renforcer les systèmes de sécurité dans ce domaine.

Dotée d'une faune exceptionnelle, la réserve de Coussouls de Crau devra subir "une évaluation précise des incidences environnementales de cette rupture de canalisation", a précisé la préfecture qui a annoncé que certaines espèces protégées avaient déjà été touchées par cette fuite.