Tonton Nadal était déjà monté au créneau, cette fois-ci, c'est au tour de Rafael Nadal d'afficher sa colère vis-à-vis de Roselyne Bachelot. Interrogée la semaine dernière au sujet du contrôle positif à un médicament, le meldonium, de la Russe Maria Sharapova, lors de l'émission "Le Grand 8", l'ancienne ministre des Sports avait accusé Nadal d'avoir feint une blessure pour dissimuler un contrôle antidopage positif. "On sait que la fameuse blessure de Rafael Nadal quand il a été arrêté sept mois est certainement due à un contrôle positif", avait-elle déclaré en référence à la longue absence de Nadal en 2012 en raison d'une blessure au genou.

"Je ne peux pas accepter des commentaires d'une personne qui se doit d'être sérieuse"

Ces accusations sont bien évidemment remontées jusqu'aux oreilles de l'ancien numéro 1 mondial, vainqueur à huit reprises du tournoi de Roland-Garros. Alors que Toni Nadal, l'entraîneur de Rafael, avait affirmé que l'avocat de son neveu était "en train de travailler pour adopter des mesures fortes et adéquates" à l'encontre de "cette femme imbécile", le tennisman espagnol a étayé les propos de son oncle dimanche en conférence de presse, en confirmant qu'il allait porter plainte pour diffamation contre Roselyne Bachelot. Un Rafael Nadal visiblement très remonté.

EN SAVOIR + >> Dopage : Toni Nadal estime que Bachelot est "une imbécile"

"Je vais la poursuivre en justice et je vais à l'avenir poursuivre tous ceux qui feront des commentaires similaires", a-t-il déclaré à l'issue de son entrée en lice victorieuse dans le Masters 1000 d'Indian Wells. "Je suis fatigué d'entendre ce genre de choses, j'ai laissé passé plusieurs fois dans le passé, mais maintenant c'est fini. Je sais combien j'ai dû travailler dur pour en arriver là. Je ne peux pas accepter des commentaires d'une personne qui se doit d'être sérieuse, car elle était ministre dans un grand pays, la France. Cette fois, je vais l'attaquer en justice, on va la poursuivre et à partir de maintenant, toute personne qui fera ce genre de commentaires subira le même sort, parce que c'en est trop pour moi", a conclu Rafael Nadal.