Karim Benzema va être fixé. Et la France du football aussi. Mis en examen le 5 novembre dernier pour "complicité de tentative de chantage" et "participation à une association de malfaiteurs" contre Mathieu Valbuena, l’attaquant du Real Madrid avait été mis sous contrôle judiciaire, ce qui l’empêchait notamment de côtoyer son coéquipier en Bleu. Ce vendredi, la justice devra trancher si elle maintient ou non cette sanction. La tendance est à l’optimisme, puisque le parquet a réclamé le 4 mars la levée du contrôle judiciaire de Karim Benzema.

Quelle décision de la FFF ?

Si cela est confirmé, l’avant-centre formé à Lyon devrait être logiquement autorisé à entrer de nouveau en contact avec Valbuena. Mais cela ne signifie tout de même pas un retour immédiat de Benzema en équipe de France. Tout d’abord car le joueur est blessé à une cuisse et est déjà forfait pour les deux matchs amicaux face aux Pays-Bas et la Russie. Mais surtout que si l’international français reste mis en examen ou est renvoyé devant le tribunal correctionnel, la Fédération française de football peut estimer que l'image des Bleus est en jeu et continuer à le considérer "non sélectionnable".

À LIRE AUSSI >> Vers une levée du contrôle judiciaire pour Karim Benzema ?

Toutefois, le président de la FFF Noël Le Graët, qui a toujours défendu le joueur de 28 ans et l'a banni à contre-coeur des Bleus, penche plutôt pour une réintégration du joueur. "Vous savez il faut savoir pardonner, c'est un personnage qui était déjà non pas décrié mais pas forcément aimé même avant cette affaire", avait-il déclaré le 1er mars sur RTL. Une mise en examen n'a d'ailleurs jamais empêché un joueur d'être convoqué en équipe de France à l'image de Benzema et de Franck Ribéry durant l'affaire Zahia. Le dénouement de toute cette affaire n'est donc pas pour tout de suite.

EN SAVOIR + >> Le Graët "à l'écoute d'une justice plus clémente" pour Benzema