A côté de ça, les paris suspects du handball français vont paraître bon enfant. Lundi, Europol a jeté un pavé dans la mare en annonçant avoir démantelé un réseau criminel soupçonné d'avoir truqué 380 matches de football. Il ne s'agit pas là de confidentielles rencontres disputées dans une contrée lointaine.

Selon les premiers éléments distillés lors de la conférence de presse organisée à La Haye, des matches de Ligue des Champions et de qualification pour la Coupe du monde seraient concernées à travers 15 pays dans le monde. Le réseau serait piloté depuis l'Asie, indique Marca.

"La plus grande enquête de tous les temps"

"Il nous semble clair qu'il s'agit de la plus grande enquête de tous les temps sur des matches truqués présumés", a déclaré le directeur d'Europol Rob Wainwright, soutenant que 425 arbitres, dirigeants de clubs et joueurs, notamment, sont soupçonnés d'avoir pris part au trucage des matches.

La plupart des rencontres ont été joués dans les championnats turcs, allemands et suisses. Mais Europol révèle également que deux matches de Ligue des Champions et des matches de qualification pour la Coupe du Monde ont été mis en cause. Sur son site Internet, The Guardian évoque une rencontre de Ligue des champions impliquant un club anglais. Europol n'ayant pas divulgué son identité.

Toujours selon le quotidien britannique, les criminels auraient parié près de 18 millions d'euros sur les matchs truqués pour un gain de près de 2,5 millions.

Une rencontre internationale entre les équipes des Moins de 20 ans de l'Argentine et de la Bolivie au cours de laquelle un arbitre hongrois a accordé un penalty plus que litigieux en faveur de l'Albiceleste serait dans le viseur de l'agence européenne chargée de lutter contre la criminalité.