La légende continue. Stéphane Peterhansel a remporté samedi son 12e Dakar en franchissant la ligne d'arrivée de la spéciale de la 13e et dernière étape, à Rio Cuarto, en Argentine. C'est la sixième victoire du Français (50 ans) sur cette épreuve au volant d'une voiture, après celles obtenues en 2004, 2005, 2007, 2012 et 2013. Il en avait gagné autant au guidon d'une moto auparavant (1991, 1993, 1995, 1997, 1998). Peugeot, qui a fait son retour sur l'épreuve en 2015 après 25 ans d'absence, n'avait plus remporté le Dakar depuis ses quatre succès consécutifs de 1987 à 1990, et se retrouve sur le devant de la scène grâce à ''Monsieur Dakar''.

Quatre victoires d'étapes pour Loeb

Un autre pilote aura marqué cette édition 2016 : Sébastien Loeb. Après ses neuf titres de champion du monde des rallyes, l'Alsacien tentait sa chance pour la première fois sur la course sud-américaine. Samedi, il s'est imposé dans la dernière spéciale, ce qui lui fait quatre victoires sur les treize étapes (trois en quatre jours lors de la première semaine). Un beau résultat ? Lui aurait sans doute voulu plus, d'autant qu'il était en tête du général à mi-course avant un accident qui lui a ôté tout espoir. Il termine 9e du général, à 2 h 22 minutes de Peterhansel.

EN SAVOIR + >> Le gros accident de Sébastien Loeb

Le dauphin s'appelle Nasser Al-Attiyah (Mini). Le Qatarien, vainqueur l'an dernier, a été repoussé à 34 min et 58 secondes par le vainqueur. Le Sud-Africain Giniel de Villiers (Toyota) complète le podium, à 1 h 02 min 47 s. Toby Price (KTM) a décroché, lui, son premier Dakar, en moto. A 28 ans, il est le premier Australien à gagner la course. Il réussit cette performance dès sa deuxième participation au rallye-raid (3e en 2015) et permet au constructeur autrichien KTM de remporter un quinzième Dakar consécutif.