Depuis qu'elle a reconnu avoir été contrôlée positive au meldonium, Maria Sharapova doit se sentir bien seule. Au lendemain de son annonce, Novak Djokovic, qui partage avec la Russe le même sponsor raquette, a été interrogé par un site américain. La voix du numéro un mondial va probablement lui faire le plus grand bien au milieu du chaos qu'elle a elle-même provoqué.  

"J'espère qu'elle va s'en sortir plus forte"

Plutôt que de hurler avec les loups, "Nole" s'est montré compatissant : "Je lui souhaite évidemment tout le meilleur. Je la connais depuis longtemps et je suis peiné par tout ce qui lui arrive. J'espère juste qu'elle va en sortir plus forte", a confié le Serbe mardi au caméraman de TMZ qui le pistait à la sortie d'un match de basket des Lakers à Los Angeles.

Rien n'est moins sûr, concernant la Russe. Car le Kremlin a déjà commencé à se désolidariser de sa meilleure joueuse de tennis, ses anciens collègues ne sont pas vraiment pas tendres, à commencer par l'Américaine Jennifer Capriati qui ne l'a pas épargné sur les réseaux sociaux, et une partie non-négligeable de ses sponsors l'a déjà lâchée. Alors qu'il semble de moins en moins possible qu'elle n'ait pas été au courant de l'interdiction du Meldonium au 1er janvier 2016, la Fédération internationale l'a suspendue à partir du 12 mars. 

EN SAVOIR + >> C'est quoi le meldonium, le médicament pris par Sharapova depuis dix ans ?