S’il y avait bien un joueur capable d'évoquer, sans langue de bois, l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, dans laquelle est impliqué Karim Benzema, c’était bien évidemment Patrice Evra. Délesté du brassard de capitaine chez les Bleus, le latéral gauche de la Juventus Turin reste malgré tout un cadre du vestiaire de l’équipe de France et ses interventions médiatiques sont toujours aussi savoureuses. Quand certains de ses partenaires font preuve de vigilance sur ce dossier épineux, Evra, lui, n’y va pas par quatre chemins.

Evra n'a pas digéré la défaite face à l'Angleterre

"La seule chose que je peux dire, c’est qu’on s’est tiré deux balles dans le pied, a-t-il expliqué au micro de RTL. C'est tout, je n'ai pas besoin d'en rajouter. Les deux (Valbuena et Benzema) resteront mes amis à vie. C'est l'Equipe de France, il y a toujours quelque chose, il y a toujours des histoires. J'espère que l'on va aussi se reconcentrer et Didier (Deschamps) nous le dit à chaque fois : il n'y aura pas d'autres histoires avec qui que ce soit avant cet Euro. Il serait temps qu'on nous laisse tranquilles, que l’on pense terrain, à travailler, à enchaîner des victoires."

A LIRE AUSSI >> "Les joueurs qui sont là ont tout à gagner", rappelle Deschamps

L’ancien joueur de Manchester United fait alors référence au dernier rassemblement des Bleus qui s’était déroulé dans un contexte tout à fait particulier en raison des attentats ayant frappé Paris et le Stade de France. Si le match amical face à l’Angleterre à Wembley, le 17 novembre, fut empreint d’une certaine émotion, Evra n’a pas dirigé la défaite subie lors de cette soirée pas comme les autres. "Ça m'a vraiment emmerdé, excusez-moi du terme, de perdre ce match contre l'Angleterre. Il y en a qui ont joué et qui n'étaient pas dedans, a-t-il déclaré. Ce n'est pas une excuse parce qu'on voulait continuer à enchaîner que sur des victoires, puisqu'on venait quand même de gagner l'Allemagne au Stade de France." Ne cherchez pas, Patrice Evra est déjà pleinement focalisé sur l'Euro en France.