L’Euro 2016 approche à grands pas, et à un peu moins de trois mois du début de la compétition, Karim Benzema n’est toujours pas assuré de pouvoir participer à la grande fête qui se déroulera en France l’été prochain, du 10 juin au 10 juillet. Non appelé par Didier Deschamps pour les deux matches amicaux face aux Pays-Bas (25 mars) et la Russie (29 mars), l’attaquant du Real Madrid n’est pas "officiellement" sélectionnable malgré la levée de son contrôle judiciaire l’empêchant de rencontrer Mathieu Valbuena.

L'affaire de blanchiment en bande organisée ? Pas un souci selon Le Graët

L’avenir de Benzema chez les Bleus est désormais entre les mains de la Fédération française de football. Mais le joueur mis en examen dans l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena ne devrait plus trop patienter avant de connaître le rendu final de l’instance française du foot. "On va discuter avec nos conseillers juridiques. On prendra une décision avant le 15 avril concernant Karim. La décision sera définitive. On ne va pas laisser traîner", a déclaré Noël Le Graët sur RMC. Si le président Le Graët ne laisse rien transparaître quant à son choix, à moins d’un improbable retournement de situation, Benzema devrait bel et bien être de la partie en juin prochain.

EN SAVOIR + >> Avec l'affaire de la sextape, "on s'est tiré deux balles dans le pied", selon Evra

Cependant, une nouvelle affaire de blanchiment en bande organisée est également en mesure de lui causer du tort. Entendu comme témoin dans ce dossier, l’attaquant de l’équipe de France pourrait-il manquer l’Euro 2016 en raison de ce nouveau problème d’ordre extra-sportif ? Le président de la FFF s'est montré rassurant à ce sujet. "Pour le moment, ce n’est pas une affaire, a-t-il commenté. C’est plutôt un témoin dans une entreprise qui n’a pas réussi financièrement. Je ne sais pas du tout quelle est la culpabilité, s’il y en a une. Concernant sa responsabilité, à mon avis il n’y en a aucune. Du moins, je l’espère." Didier Deschamps aussi.