A un peu moins de 100 jours du début de l'Euro 2016, on commence à y voir un peu plus clair. Présent en conférence mercredi, Jacques Lambert, le président du comité d'organisation, présentait le dispositif de sécurité mis en place durant la compétition et indiquait, sans les citer, que cinq rencontres étaient considérées comme sensibles par les organisateurs. Mais ce jeudi, RMC est en mesure de nous dévoiler l'identité de ces matches à risques.

Les affiches ciblées par les organisateurs seraient :
Angleterre-Russie, le 11 juin au Stade Vélodrome (Marseille)
Turquie-Croatie, le 12 juin au Parc des Princes (Paris)
Angleterre-pays de Galles, le 16 juin au Stade Bollaert (Lens)
Allemagne-Pologne, le 16 juin au Stade de France (Saint-Denis)
Ukraine-Pologne, le 21 juin au Stade Vélodrome (Marseille)

Un dispositif de sécurité spécial devrait être déployé aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur des enceintes à l'occasion de ces rencontres. La radio affirme notamment la création d'une zone tampon dans les stades avec la neutralisation de certains sièges par le biais de bâches afin que les supporters des deux sélections ne puissent se côtoyer au cours des matches. Les organisateurs craignent des débordements de certains fans des pays concernés en raison d'un contexte historique, géographique ou encore politique.

A LIRE AUSSI >> L'UEFA envisage des matches à huis-clos ou délocalisés durant l'Euro 2016