Luc Abalo, ailier droit de la France :
"On est triste. Aujourd'hui, on doit assumer qu'on a fait un drôle de match et gâché une opportunité de disputer une demi-finale et de remplir notre objectif. Maintenant, il faut apprendre à perdre. Il y a des jours où rien ne réussit, on ne sait pas pourquoi (...) On aurait pu gagner ce match. Il faut essayer de garder la tête haute et surtout essayer de comprendre ce qu'on a fait de mal pour ne pas que cela se reproduise. On mène, et eux, même menés, ils ont ralenti le rythme et on est tombé dans leur piège. Je pense que c'est une équipe qui se prépare très bien depuis le début, ils se sont peut-être mieux préparés que nous, voilà... Chapeau, ils ont bien joué, et on a mal joué. Je pense que ça nous a joué un mauvais tour de les rencontrer. C'est aussi simple que ça. Vu que sur les rencontres amicales, on les bat souvent, on a peut-être pas eu cette peur de perdre qui nous motive. On a pas eu peur de perdre, ça nous a porté préjudice."

"Quand on gagnera la prochaine fois, on sera peut-être un peu plus considérés"

Nikola Karabatic, demi-centre de l'équipe de France :
"Je ne pouvais pas défendre. J'ai essayé d'attaquer. Ce n'était pas bon non plus (...) C'est décevant. Mais même avec une équipe remaniée et moins de rotations, on jouait bien. Tout n'est pas à jeter sur cet Euro. Ce n'est pas catastrophique. C'est peut-être bien pou nous (d'être éliminée), cela va peut-être un peu déshabituer les gens à l'exploit. On les avait habitués à l'exploit. Donc ils pensaient peut-être que le handball, c'était facile. L'équipe dominaient peut-être un peu trop. Cela permettra aux autres de gagner. Quand on gagnera la prochaine fois, cela étonnera plus les gens et on sera peut-être un peu plus considérés."

À LIRE AUSSI
>> Battus par la Norvège, les Bleus sont quasiment éliminés
>> Retrouvez toute l'actu sport de metronews