Petitebulle : Quels liens unissent exactement le PSG à Al Jazeera et est-ce que des conflits d'intérêt existent ?
C'est une question pertinente. Il pourrait en exister au niveau des droits télé. Mais en fait Al Jazeera est une structure elle-même dépendante des décisions politiques prises au Qatar. Le but de ce micro-état très riche grâce au gaz notamment est de créer grâce au sport une vitrine diplomatique pour exister sur la scène internationale. En effet, le Qatar utilise le sport comme "soft power", pour devenir incontournable, organiser des événements, prendre le contrôle de clubs et devenir une puissance mondiale. Son armée ? C'est le sport ! Le PSG est en quelque sorte le "bras armé" de cette volonté politique

Souaïdois : Zlatan Ibrahimovic a-t-il signé à Paris alors que ce n'était pas son souhait ?
S'il avait eu la possibilité de signer dans tous les grands clubs il n'aurait pas choisi Paris. C'est un mariage de raison pas d'amour. Mais quand il a su qu'il devait quitter Milan car le club lombard ne pouvait plus le payer, Leonardo a su le convaincre. Avec de l'argent mais aussi un vrai projet à long terme. Thiago Silva, lui aussi en contact avec Leonardo, a sensibilisé le Suédois à l'intérêt de signer au PSG.

Balistoçachangetout : Que se passera-t-il si le PSG ne gagnait pas la Ligue des champions d'ici 2020 ? Une revente est-elle possible ?
Il n'y aura pas de bouleversement avant la Coupe du monde 2022. Sauf bien sûr changement géopolitique au niveau mondial. Mais le Qatar se sert aussi de PSG comme laboratoire de son investissement dans le football. Ainsi, il est possible que de jeunes joueurs du Qatar viennent au PSG pour se confronter au football de haut niveau afin de préparer le Mondial 2022.

"Les dirigeants qataris ont investi dans le sport féminin"


Los gratinos : Bonjour M. Verdez. Je souhaitais connaître votre ressenti par rapport au mirobolant contrat de sponsoring avec QTA, au sujet duquel on entend tout et son contraire sur le sort que l'UEFA lui réserverait. Est-il possible juridiquement que l'UEFA mette des bâtons dans les roues du club et pensez-vous que les dirigeants parisiens pourraient avoir pris les instances européennes à la légère?
Il est évident que nous avons là une affaire qui pourrait tourner au bras-de-fer. Michel Platini, qui a pourtant soutenu le Qatar pour le Mondial 2022, n'accordera pas de passe-droit à ce pays. Il faudra que réellement le montant, si je puis dire, corresponde à la prestation réelle. L'opposition peut également venir des dirigeants d'autres clubs français qui jugent qu'il s'agirait là d'une concurrence déloyale.

SaintIniesta : Pourquoi le PSG a autant misé sur Zlatan ? Vu son âge, la star suédoise ne risque pas de s'inscrire dans la durée à Paris, non ?
Pour faire bouger les lignes, être crédible par rapport à ses ambitions et son projet, le PSG se devait de recruter une vraie star. Beckham a refusé. Zlatan était "libérable" et Leonardo s'est très tôt entretenu avec lui pour le faire signer. Les contacts remontaient à plusieurs mois comme nous le révélons dans le livre. Pour l'image de marque... et les résultats, Zlatan ce n'est pas mal non ?

André : Le PSG, ce n'est pas QUE l'équipe masculine, c'est aussi une excellente équipe féminine. Quand on connait la position du Qatar vis à vis du sport féminin, pensez vous vraiment que les qataris vont se lancer dans le financement de la section féminine du PSG ?
Oui ! Absolument. Les dirigeants ont d'ailleurs investi dans ce secteur. Leur objectif est de concurrencer Lyon sur le plan national puis européen. Ils voient que le foot féminin devient populaire et médiatique. Et cela également contribue à modifier leur image de marque, ce qui est essentiel pour le Qatar. N'oublions pas qu'à Doha, tout est pensé en terme de stratégie politique.

Quand Leonardo nomme son patron

Zlatan : Par rapport à ce que vous avez connu dans votre carrière de journaliste, le PSG version qatari est-il un sujet particulièrement compliqué pour une enquête ? Les langues se délient-elles autant que pour un autre club ? Comment avez vous travaillez ?
Ce fut très compliqué. Vraiment. C'est pour cela que nous avons intitulé le livre "l'enquête interdite". Je connais très bien Leonardo depuis qu'il a joué au PSG. Même lui n'a pas voulu parler "on". J'ai eu deux discussions avec lui. Mais "off". Quant aux dirigeants du Qatar, silence radio ! Ils n'ont pas très envie qu'un livre sur le PSG soit réalisé par des journalistes indépendants. Ils veulent maîtriser leur communication. Pourtant, je les trouve très déficitaires dans ce secteur.
Nous avons réussi à contourner leur silence par différents témoins. Mais peu ont voulu être cités. Ils nous ont révélé des informations. Et nous avons en "on" l'incroyable récit du déplacement de Leonardo au Qatar, là où le projet lui est présenté. Et il nomme Nasser al-Khelaïfi président lui-même ! Lui ne veut pas du poste ni de la délégation financière car il estime que c'est l'argent du Qatar, pas le sien.

LaPrince  : Nasser El-Khelaïfi ne doit-il vraiment sa nomination qu'au fait que Leonardo l'ait choisi ?
Oui, il dit au Prince qu'il entend rester au contact des joueurs. Et comme Nasser participe à la réunion, Leonardo lance: "Pourquoi pas Nasser. Je ne veux pas la signature, il faut que quelqu'un vous représente." Et Nasser va être nommé...
C'est d'ailleurs pour cela que récemment, Leonardo a expliqué aux médias que Nasser était "mûr" maintenant pour être président et pouvait incarner le futur du PSG. Le Brésilien, fin politique, indique ainsi implicitement que tel n'était pas le cas au moment de la reprise du club par la Qatar...

Zlatan : Avez-vous eu des retours du PSG ou de l'entourage du club depuis qu'on sait que le livre va sortir ?
Un ancien président du PSG m'a indiqué que le livre lui semblait très bien documenté. Mais le livre sort demain, jeudi 24 janvier !

"Le PSG, une vitrine pour le Qatar"

Gilgob : pensez-vous vraiment que le centre de formation et peut-être un nouveau stade seront construits ?
Visiblement, il y a une volonté de quitter le camp des Loges en tant que tel. D'ailleurs, moi qui suis né à Saint-Germain-en-Laye, je trouve que c'est un très mauvais choix. Le club, c'est Saint-Germain ! Mais attendons de voir si un autre site est in fine choisi et si cela fait l'unanimité. Pour le Stade, oui, c'est possible. Car modifier le Parc des Princes ne permettra jamais d'accroître assez sa capacité aux yeux des dirigeants. Et le Stade de France impose trop de contraintes.
Le Stade de France n'est pas adapté au football. La piste d'athlétisme casse l'ambiance. De plus, le Stade incarne l'équipe de France mais jamais un club résident ne s'y est hasardé et pour les fans parisiens, le SDF c'est en quelque sorte l'ennemi, la négation de l'histoire du club. Je m'intéresse beaucoup au nouveau stade de la fédération de rugby. Le rugby veut son enceinte et ne souhaite plus jouer au SDF. Le nouveau projet se fera dans l'Essonne, à Ris sur l'ancien hippodrome... Ensuite, le Qatar, on le voit dans tous les domaines, souhaite tout maîtriser, de A à Z. Donc, négocier avec un consortium ne peut pas le satisfaire ! Il souhaite avoir les coudées franches.

Taratata : Pensez vous normal que l'on dise les Qataris lorsqu'on parle du PSG alors qu'on n'a jamais dit avant Colony Capital?
C'est une très bonne question qui a du sens. Je vais m'exprimer avec sincérité et vous donner ma conclusion avec Arnaud Hermant dans le livre. J'étais opposé à l'arrivée du Qatar au PSG. Je me posais des questions sur la traçabilité du capital, sur le vrai projet du Qatar. Puis je me suis rendu compte que cet argumentaire était en quelque sorte celui de l'extrême-droite et que mes idées pouvaient être récupérées et prêter à confusion. J'ai aussi mené cette enquête pour cela. Et j'ai constaté que le PSG est une vitrine pour cet état, mais qu'il n'y a pas de volonté d'entrisme de ce pays. Donc, non, le Qatar ne nous "envahit" pas. Il impose sa force économique. Et au final, c'est un investisseur comme Colony pouvait l'être.
Le seul souci est qu'il n'y a pas de réel rêve sportif. Le PSG est le fer de lance d'une stratégie politico-économique. Et c'est perturbant pour les fans historiques qui s'expriment aussi dans le livre. Pour le Qatar, l'histoire du club ne compte pas.

Taratata : Le Prince Tameen (pdt de QSI qui est propriétaire du PSG) est il un dilettante ou un vrai bosseur ? Qui sont ses hommes en France ? au PSG ?
Il est l'incarnation du pouvoir du Qatar qui appartient à sa famille. Il travaille donc énormément à représenter son pays et à mettre en oeuvre la stratégie familiale. Ses hommes ? Nasser bien entendu. Lui est le fidèle des fidèles.

"Ronaldo se sert du PSG pour faire monter les enchères avec le Real"

whenalimetsalim : Mourinho et Ronaldo peuvent-ils sérieusement signer à Paris l'été prochain ?
Tout est possible! Le Qatar s'est sérieusement interrogé il y a quelques semaines sur Leonardo et Ancelotti. Et donc contact a été pris avec Mourinho. Son arrivée est compliquée à mettre en scène : il ne peut pas travailler avec Leonardo et voudra de nombreux joueurs "à lui". Cristiano Ronaldo a lui aussi été contacté. Au jour d'aujourd'hui, il se sert encore du PSG pour faire monter les enchères avec le Real Madrid. Mais la donne peut changer.
En fait, les deux viendront plus facilement si le PSG de Leonardo et d'Ancelotti n'est pas champion ou ne gagne par la Ligue des champions. Sinon, pourquoi tout modifier encore?
caballito : Vous avez connu Leonardo joueur. A-t-il beaucoup changé ?
Je dresse un long portrait de lui dans le livre en reprenant ses déclarations de l'époque et celles d'aujourd'hui. Que de similitudes! On dirait un calque. Il était déjà un joueur-politique, très fin, il n'avait pas d'agent pour mener ses négociations avec les clubs. Il est maintenant un directeur sportif politique...
Joueur, il était déjà prêt pour diriger. Il s'intéressait à tout, en citoyen du monde, à l'aise dans tous les clubs, tous les pays. Impressionnant !

Zlatan : Quels sont vos 3 souvenirs les plus marquants de votre carrière ?
La finale de la Coupe du monde 1998 au Stade de France. J'étais très proche de Youri Djorkaeff, donc son émotion après la victoire était marquante. Et Deschamps brandissant la Coupe... Ensuite, hélas, ma chute de la tribune de Furiani le 5 mai 1992. Des scènes d'horreur, des morts, des blessés... Pour terminer sur une note plus joyeuse, tous mes souvenirs avec George Weah. Je l'ai même conduit au Parc de l'aéroport pour son dernier match alors qu'il avait signé à Milan et que personne du PSG n'était là pour l'accompagner. Mais voilà que je perds ma voiture à Roissy et que le match allait commencer. J'ai retrouvé la Super 5. Au Parc, les CRS nous ont ouvert la porte...
J'étais très ami avec Mister George, surnom que j'ai d'ailleurs trouvé. Le départ du PSG a été compliqué, on l'a accusé d'avoir dégradé sa maison alors que je m'y rendais et que je n'avais rien constaté. Quel imbroglio...

Un dernier mot ?
Enchanté de ce dialogue et de la pertinence des questions, j'ai répondu avec toute ma sincérité. N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires quand vous aurez lu le livre qui sort demain et contient des révélations sur Leonardo et Nasser, sur le vrai coût de Pastore, le nom de code de l'opération d'achat du club, les transferts de Zlatan et de Thiago Silva. A bientôt !