Il y a trois ans, Kévin Anin, alors joueur prometteur de l'OGC Nice, était victime d'un accident de la route sur l'autoroute A8 au niveau de Callengeville dans le département de la Seine-Maritime. Passager sur la banquette arrière de la voiture qui le ramenait d'Amsterdam, il dormait quand, aux alentours de minuit, le véhicule a fait deux tonneaux. Ejecté de l'habitacle, il subit une fracture de la colonne vertébrale et un écrasement de la moelle épinière.

Le conducteur n'avait pas de permis

Des blessures gravissimes qui, depuis cette soirée du 4 juin 2013, ont cloué l'ancien espoir du Havre dans un fauteuil roulant, paraplégique. Vendredi, comme le rapporte Paris-Normandie, a eu lieu au tribunal correctionnel de Dieppe (Seine-Maritime) le procès du conducteur de la voiture qui n’était pas titulaire du permis de conduire, et qui "n'avait que quelques notions de conduite apprises sur un parking", selon Valérie Cadignan, la procureur de la République, cité par le quotidien normand. Ce jeune homme, aujourd'hui âgé de 25 ans, a été condamné à 18 mois de prison ferme et 250 euros d'amende. 

À LIRE AUSSI >> "Les médecins m’ont dit que je ne remarcherai pas, mais je ne les écoute pas", Kévin Anin